Ituri: des habitants de Mambasa craignent des représailles après la mort de Morgan

Jeunes homme armées dans le Nord-Kivu.

Les habitants de plusieurs villages du territoire de Mambasa, en territoire d’Ituri (Province Orientale), ont fui leurs habitations depuis cinq jours. Ils craignent des représailles des Maï-Maï Simba de Paul Sadala alias Morgan, décédé le lundi 14 avril à Molokaï dans des circonstances confuses. Des attaques armées enregistrées ces derniers jours dans cette région ont renforcé la peur de ces habitants qui estiment que ces miliciens veulent venger la mort de leur chef. 

Depuis le lundi, ce sont de nombreuses femmes, bagages sur la tête, accompagnées de leurs enfants qui quittent Bandegaido, Molokaï, Salate ainsi que les villages voisins pour se rendre à Nia Nia, une quarantaine de kilomètres plus loin. Certains habitants passent la nuit dans la brousse.

Selon des sources de la société civile locale, ce mouvement de la population a accru depuis les deux dernières attaques armées attribuées aux miliciens qui accompagnaient Morgan lors de sa reddition.

La première attaque a eu lieu dans la localité de Molokaï où un garde de parc a été blessé mercredi par des hommes armés. La victime a été acheminée à un centre de santé à Epulu.

Une autre attaque a été signalée dans la nuit de mardi à mercredi dans une carrière d’or à 12 kilomètres de Bandegaido. Des miliciens qui seraient conduits par un dénommé Manu, ancien collaborateur de Morgan, ont pillé les biens de la population vivant dans cette carrière minière qui s’est vidée de ses habitants.

Le trafic entre Nia Nia et Epulu est également très timide depuis lundi. Les usagers de cet axe routier redoutent que les hommes de Morgan se transforment en coupeurs de route.

Pour sa part, l’administrateur du territoire de Mambasa, actuellement en mission au Nord-Kivu, a refusé de commenter ses informations.

Le chef milicien Morgan est mort lundi 14 avril à l’issue d’un échange de tirs entre ses hommes et des militaires, deux jours après s’être rendu à l’armée en compagnie de 42 combattants de sa milice dans la localité de Bandegaido, dans le territoire de Mambasa. Selon l’arme congolaise, Paul Sadala a refusé de se rendre à Bunia pour la suite du processus de sa reddition, exigeant d’abord d’être nommé général. Ses hommes auraient alors ouvert le feu contre les militaires congolais envoyés pour les escorter. Touché aux deux jambes, affirment les responsables de l’armée, le chef milicien a succombé à ses blessures.

Mais cette version est contestée par certaines organisations et personnalités en Ituri dont le député provincial Joseph Ndiya qui se dit convaincu que le chef milicien a été abattu par des militaires congolais. Pour le coordonnateur de la société civile de l’Ituri, la mort de Morgan risque de complique la reddition d’autres miliciens encore actifs dans ce district de la Province Orientale.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (102)
RDC (101)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (48)
FARDC (40)
Beni (31)
Monusco (29)
MLC (25)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (20)
Opposition (18)