CPI: un témoin de Matthieu Ngudjolo entame une grève de la faim

Bâtiment abritant la Cour pénale internationale à la Haye aux Pays-Bas

Floribert Ndjabu, l’un des témoins de Matthieu Ngudjolo à la Cour pénale internationale (CPI) ayant demandé l’asile aux Pays-Bas en 2011, a entamé une grève de la faim depuis le 26 avril dernier. Selon son avocat Me Peter Ngomo, il proteste contre la non-exécution par le greffe de la décision de la chambre d’appel relative à l’asile sollicité au Pays-Bas, décision demandant de prendre toutes les dispositions pour le faire partir du centre pénitentiaire vers un site d’hébergement au niveau de la capitale hollandaise.

La décision de la chambre d’appel date de janvier dernier. Trois mois après, elle n’a toujours pas été exécutée par le greffe au grand désarroi de Floribert Ndjabu et de deux autres Congolais partis à la Haye pour témoigner dans le cadre du même dossier.

« La cour dit ceci, pour les raisons exposées dans la résolution du 9 juillet 2011 tant que les autorités néerlandaises n’ont pas statué sur les demandes d’asile, la cour ne peut demander à l’état hôte de faciliter le retour des intéressés en RDC. Le fait que la demande soit toujours pendante rend ce retour temporairement impossible du point de vue légal. Donc la cour a demandé au greffe de mettre tous les trois témoins à disposition de l’Etat néerlandais », explique l’avocat de Floribert Ndjabu.

Floribert Ndjabu avait été transféré, avec deux codétenus,  depuis leur prison à Kinshasa pour témoigner en mars 2011 dans le procès pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre de deux chefs de milice congolais, Mathieu Ngudjolo Chui et Germain Katanga. 

Ndjabu avait refusé de retourner en RDC « par peur de représailles de la part des autorités congolaises ». Il avait sollicité un asile en dehors du centre pénitentiaire de La Haye.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner