Nord-Kivu: de nouvelles mesures pour sécuriser la navigation sur le lac Kivu

Un bateau sur le Lac Kivu

Avant de naviguer sur le lac Kivu, tout transporteur doit désormais disposer d’un système de communication fiable, des gilets et des bouées de sauvetage . Le ministre provincial des Transports du Nord-Kivu, Guillaume Bulenda a pris ces mesures jeudi 8 mai et les a communiquées aux armateurs à Goma (Nord-Kivu). Cette région a été endeuillée par une succession d’accidents de navigation survenus les deux derniers mois sur le lac Kivu. Le dernier accident remonte au lundi 5 mai. Une dizaine de personnes sont portées disparues.

«Tout armateur est obligé de recycler son personnel naviguant avant l’obtention de titre de capacité ; de détenir tous les documents de bord dont le certificat de navigabilité, d’immatriculation, de jaugeage, de compétence personnelle et il doit disposer des matériels de sauvetage notamment les gilets», a indiqué Guillaume Bulenda.

Le ministre recommande également que toute embarcation dispose du matériel de radiocommunication fiable et veille au respect de nombre de passagers, comme prescrit  dans le certificat de navigabilité.

Il s’est réservé de livrer le bilan définitif du dernier naufrage. Le bilan provisoire fait état d’un mort et d’une dizaine de disparues sur le lac Kivu. Le bilan définitif sera connu à la fin de l’enquête initiée par ses services. A ce sujet, le commissaire du port de Goma a été arrêté et transféré lundi dernier au parquet.

Les forces de la Monusco avaient repêché quatorze survivants après le naufrage de lundi dernier sur le lac Kivu. Dans un communiqué publié mardi 6 mai, le chef de la mission onusienne, Martin Kobler, avait indiqué que ce secours a été possible grâce à la participation de trois bateaux et de deux hélicoptères des Nations unies.

Selon le même document, un des naufragés déjà mort avait aussi été récupéré des eaux et au moins dix autres personnes sont toujours portées disparues.

Cet accident était intervenu deux semaines après qu’une barge de la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC) avait chaviré dans le même lac au large du village de Birhede (Sud-Kivu).

Le capitaine de cette barge n’avait déploré aucune perte en vies humaines mais avait indiqué qu’une importante quantité de marchandises avait sombré. L’embarcation transportait 115 tonnes de produits vivriers et manufacturés.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (84)
Ebola (81)
RDC (77)
Elections (70)
élection (61)
FARDC (50)
Beni (44)
Monusco (41)
ADF (32)
Opposition (31)
FCC (29)
Vclub (27)
Léopards (24)
Caf (23)
Linafoot (20)
Mazembe (19)