Le Pasteur Joseph Mukungubila remis en liberté sous caution

Des éléments de Fardc en patrouille non loin de la RTNC, la télévision publique attaquée le 30/12/2013 dans la matinée des jeunes gens armés. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Joseph Mukungubila a été remis en liberté sous caution par la justice sud-africaine, quelques heures après son arrestation jeudi 15 mai en Afrique du Sud où il est demandeur d’asile, selon l’AFP, citant son avocat. Le pasteur congolais est visé par un mandat d’arrêt international émis par Interpol, sur une plainte de la RDC, qui l’accuse d’avoir commandité des attentats contre plusieurs sites stratégiques congolais en décembre 2013. Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, s’était réjouit de son arrestation et avait souhaité son extradition vers le territoire congolais.

«Nous avons obtenu sa remise en liberté sous caution», a indiqué à l’AFP l’avocat sud-africain du pasteur Mukungubila, après une audience devant le tribunal d’instance de Johannesburg.

L’homme d’une cinquantaine d’années avait été arrêté à l’aube par une escouade de policiers lourdement armés qui ont escaladé la clôture de sécurité de sa maison à Mondeor, dans la banlieue sud de Johannesburg, alors qu’il dormait avec sa femme et ses enfants.

Dans le mandat d’arrêt émis contre lui, le pasteur est accusé de meurtre, agression intentionnelle avec circonstances aggravantes, destruction volontaire, détention arbitraire et illégale, sans précision ou rappel des faits auxquels se rattachent ces poursuites, selon son avocat, Ashraf Essop, toujours cité par l’Agence de presse française.

Joseph Mukungubila a de nouveau rendez-vous avec le juge le 15 juillet.

Après son arrestation, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, avait salué la vigilance et le professionnalisme des services de renseignement congolais.

«Le gouvernement de la République démocratique du Congo avait émis un mandat d’arrêt international. Et nous avons pu même avoir des contacts physiques avec nos homologues sud-africains parce que nos services l’avaient localisé en Afrique du sud. Et je crois que c’est cette vigilance et ce professionnalisme de nos services qui paient», avait-il expliqué.

Le ministre de la Communication et Médias avait dit attendre que l’Afrique du Sud prenne la décision de répondre à la requête de la RDC, en extradant Joseph Mukungubila.

«Cela prend un peu de temps parce qu’il a prétendu ne pas parler l’anglais alors qu’il vit dans ce pays depuis plus de 12 ans. Mais soit. On a trouvé un interprète et d’ici 24 ou 48h, nous aurons la décision finale du juge sud-africain», avait-il affirmé.

Joseph Mukungubila est accusé par le gouvernement d’être le présumé instigateur de la brève prise d’otage opérée en direct à la télévision nationale le 30 décembre 2013. Plusieurs individus ayant participé à cette prise d’otage sont morts à la suite de l’attaque armée opérée par les forces de l’ordre pour reprendre le contrôle de ce média.

Le même jour, d’autres assaillants qui revendiquaient leur appartenance à l’église de Paul Mukungubila avaient attaqué l’aéroport de Kindu dans l’est de la RDC, alors qu’à Kinshasa l’aéroport et l’état-major de l’armée étaient également pris d’assaut.

A Lubumbashi, capitale provinciale du Katanga, les forces de l’ordre avaient bombardé la résidence de Paul Mukungubila au quartier Kabulameshi. Le bilan officiel de ces événements fait état de plus de cent morts.

Lire aussi sur radiookapi.net :

RDC : le pasteur Mukungubila, instigateur présumé des attaques de décembre à Kinshasa, arrêté en Afrique du Sud

RDC : détenues en Zambie, six femmes du pasteur Mukungubila craignent pour leur vie-Jeune Afrique

Attaques du 30 décembre : les Forces acquises au changement réclament un procès public

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (88)
Ebola (84)
RDC (74)
Elections (67)
élection (62)
FARDC (46)
Beni (43)
Monusco (39)
Opposition (33)
ADF (30)
Vclub (27)
FCC (27)
Caf (23)
Léopards (20)
Mazembe (20)
Linafoot (20)