Bukavu: 54 évadés dans le filet de la police

Une vue aérienne de la ville de Bukavu. Photo PhilKin

Au lendemain de l’évasion massive de quelque 300 détenus de la prison centrale de Bukavu (Sud-Kivu), la police affirme avoir déjà récupéré environ 54 évadés au cours d’une opération ratissage. Le commandant de la police au Sud-Kivu, général Jean-Bosco Galenga, dit avoir renforcé des patrouilles mixtes de l’armée et de la police ainsi que les mesures de sécurité autour de la prison centrale de Bukavu pour éviter de nouvelles évasions.

«Ce sont des mesures d’enquête, de recherche donc, des mesures internes de la police. Les patrouilles sont renforcées et la recherche ciblées de ces évadées. Que la population prenne conscience que ces évadés étaient arrêtés pour des raisons d’insécurité et autres. Chacun des évadés représentent une insécurité pour chacun des citoyens», a indiqué le général Jean-Bosco Galenga.

Un comité de crise a été mis sur pieds dans lequel figure la section des droits de l’homme et l’unité pénitentiaire de la Monusco Sud-Kivu pour élucider les circonstances de cette évasion.

«Nous publierons certes les photos de grands criminels pour permettre à la population de les reconnaitre», a précisé le chef de la police au Sud-Kivu.

Quatre morts ont été enregistrés lors de cette évasion, quatre autres personnes ont été grièvement blessées et six armes AK47 emportées par les fugitifs.

Pour la ministre provinciale de la Justice du Sud-Kivu, le bilan estimé à 300 prisonniers évadés reste provisoire.

La prison centrale de Bukavu avait été créée pour une capacité d’accueil de 500 prisonniers. Pourtant, elle accueillait plus de 1 500 pensionnaires au moment de l’évasion.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner