Kisangani: le centre de formation des unités d’intervention rapide de l’armée est fin prêt, selon Martin Kobler

Prise de fonction, le 13 août 2013, de Martin Kobler, nouveau Représentant du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, au Q.G. de la Monusco à Kinshasa. Photo MONUSCO/ Myriam Asmani

Le centre d’entrainement tactique du bataillon de l’armée Congolaise de Kisangani est devenu le lieu de formation des unités d’intervention rapide devant remplacer la brigade d’intervention de la Monusco. En séjour dans cette ville de la Province Orientale, Martin Kobler a déclaré vendredi 6 juin que les bâtiments sont prêts et que les formateurs sont déjà sur place. Seuls, les militaires qui doivent être formés manquent à l’appel, a-t-indiqué.

Le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en RDC a fait savoir que les soldats devant recevoir la formation ne se sont pas encore présentés à ce centre, dix mois après la fin des travaux :

« On a ici, depuis dix mois presque un an, des bâtiments construits par la Monusco, on a des entraineurs là, mais on a pas de soldats. Il faut encourager le gouvernement d’avancer, d’identifier ces unités qui forment le nucleus d’une unité de réaction rapide pour remplacer finalement la brigade d’intervention de la Monusco ».

Cependant, Martin Kobler s’est dit très optimiste quant à la suite de ce processus, malgré une pointe d’impatience de le voir aboutir.

La brigade d’intervention de la Monusco a été créée en mars 2013 à la suite de l’adoption de la résolution 2098 du conseil de sécurité de l’Onu. Elle est dotée d’un mandat offensif pour neutraliser les groupes armés dans l’Est de la RDC. Ce mandat a été prorogé d’une année dans le cadre de la résolution 2147 votée fin mars dernier à New York par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Au cours de sa visite de deux jour dans cette ville , le chef de la Monusco a aussi visité quelques projets à impacts rapides initiés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS),  rencontré les étudiants de l’Université de Kisangani avant d’assister au lancement des travaux de la première conférence internationale sur la biodiversité du bassin du Congo, organisée l’Université de Kisangani.

Avant de regagner Kinshasa, il a échangé avec la presse locale sur plusieurs questions d’actualité dont les élections en RDC et la reconfiguration de la mission de l’Onu de l’ouest à l’est de la RDC.

Lire aussi sur radiookapi.net :

 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner