L’Asadho ne veut plus de morts liés aux élections

Me Jean-Claude Katende, président de l’Asadho, dans la rédaction de Radio Okapi le 10 avril 2014.

L’ONG Association africaine des droits de l’homme (Asadho) dénonce «le climat d’intolérance et de témérité» qui gangrène le processus électoral en cours. Cette structure a livré sa position dans une lettre ouverte adressée, mardi 17 juin, au président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Apollinaire Malumalu. «Les Congolais morts à cause des élections mal organisées sont déjà trs nombreux, nous n’en voulons pas d’autres pour les élections de 2013 à 2016», affirme l’Asadho dans sa lettre ouverte.

Dans cette lettre intitulée: «Plus de morts liés aux élections», l’Asadho promet de tenir Apollinaire Malumalu pour responsable de toute dérive qui pourrait résulter du processus électoral en cours. Son président a indiqué que les Congolais morts à la suite des élections mal organisées sont déjà nombreux et il n’en veut pas d’autre pour les élections à venir.

«Si la Ceni ne fait pas preuve d’indépendance vis-à-vis du pouvoir de Joseph Kabila, l’Abbé Malu-Malu sera tenu comptable de la mort de tout congolais qui perdra la vie dans le cadre des contestations liées aux élections», a averti le président de l’Asadho, Jean-Claude Katende.

Il estime que le président de la Ceni devrait, depuis longtemps, démissionner au regard des contestations que sa désignation à la tête de la Ceni a suscité: «En votre qualité de prêtre et pour des raisons d’éthique, vous auriez dû vous retirer, car n’ayant pas la confiance de toutes les parties prenantes au processus électoral».

Pour l’Asadho, les contestations qui se poursuivent contre la présence d’Apolinnaire Malumalu à la tête de la Ceni ne sont pas de nature à créer et à renforcer la confiance dont il a besoin pour organiser des élections différentes de celles de novembre 2011.

Cette structure déplore par ailleurs que la Ceni a publié un calendrier électoral qui ne soit pas le fruit d’un consensus entre les parties prenantes aux élections à venir.

«Ce calendrier ne fait que s’aligner sur les propos tenus par le président Joseph Kabila lors de son discours devant le Congres en octobre dernier», a regretté le président de l’Asadho.

Pour cette ONG, ce calendrier ne peut conduire qu’à l’organisation des élections non fiables et qui ne vont pas participer à la consolidation de la jeune démocratie et de la cohésion nationale.

La Mission de suivi électoral de l’Union européenne en RDC a aussi encouragé la Ceni à publier un calendrier électoral complet, consensuel et assorti d’un budget détaillé.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner