RDC : une commission parlementaire de pacification se rendra à Mutarule

Une séance de travail en commission des députés élus de Sud Kivu au Parlais du Peule Kinshasa/RDC, le 20/02/2012. Radio Okapi/Ph. Aimé-NZINGA

Une commission parlementaire de pacification se rendra à Mutarule, localité de la plaine de la Ruzizi (Sud-Kivu) où trente-six personnes ont été tuées et vingt-quatre blessées vendredi 6 juin dernier. Cette commission a été instituée mardi 17 juin à l’issue de la rencontre qui a réuni le même jour le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, et les députés originaires du Sud-Kivu. Les auteurs et le mobile de cette tuerie sont encore inconnus.

 «Pour pacifier, il faudrait d’abord réunir les éléments. Certainement qu’il y aura une étape d’enquête. Il y aura également une étape de collecte d’informations émanant de toutes les sources qui pourraient être impliquées et intéressées», a expliqué le président du groupement des députés du Sud-Kivu, Benjamin Mukulungu.

Il a indiqué que le territoire d’Uvira est caractérisé par une récurrence de l’insécurité et des violences de toute sorte.

« Notre mission contribuera afin qu’une paix durable s’installe dans cette partie du pays », espère le président de cette commission.

Après le massacre de Mutarule, les députés du Sud-Kivu avaient formulé une motion d’information pour solliciter la contribution de l’Assemblée nationale dans la pacification durable de cette partie du pays.

La situation sécuritaire reste précaire depuis près d’une semaine à Mutarule. Environ 4 800 déplacés venus de cette cité vivent dans le dénuement dans la cité de Sange, en territoire d’Uvira (Sud-Kivu).

Lire : Près de 4 800 déplacés de Mutarule vivent dans le dénuement à Sange

Des notables de Mutarule continuent de plaider pour la sécurisation de cette cité.

Trente-six personnes avaient été tuées à Mutarule ainsi qu’à Nyamugali et Katekama dans la nuit de vendredi dernier par des hommes armés non identifiés. Les assaillants avaient également incendié plusieurs habitations et une église où se trouvaient des fidèles.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner