Examen d’Etat: les questionnaires seront plus longs

Quelques élèves quittent le centre, après l’épreuve d’examen d’Etat ce 20/06/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bonmpengo

Les questionnaires des épreuves de la session ordinaire de l’Examen d’État seront plus longs que les années précédentes. Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), Maker Mwangu, l’a annoncé à la veille de ces épreuves qui sanctionnent la fin des études secondaires en RDC. L’examen d’État débute ce lundi 23 juin sur toute l’étendue du pays.

Le ministre affirme que l’organisation de l’Examen d’État tend progressivement vers des épreuves plus individualisées.

« Ce sont des épreuves qui sont organisées sur base d’un programme qu’ils ont connu. Ils [les élèves] doivent se concentrer sur un examen qu’on va leur présenter d’autant plus que cette fois-ci, l’examen comporte beaucoup de questions. On va petit à petit vers des examens beaucoup plus individualisés », a affirmé Maker Mwangu sans plus de détails.

Le ministre annonce également que les résultats de toutes les filières seront publiés le même jour. Jusque là, la publication de ces résultats s’étendait sur plusieurs jours, filière après filière.

Environ 600 000 élèves doivent prendre part aux épreuves de l’Examen d’État qui durent quatre jours.

La veille du début de ces épreuves, les candidats ont récupéré leurs badges d’identification dans les centres d’examen. Le ministère de l’EPSP assure avoir pris toutes les dispositions pour que cette épreuve se déroule dans de bonnes conditions.

Écoutez l’interview réalisée avec Maker Mwangu:

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

L’implication des parents primée

Le ministre de l’EPSP annonce aussi que cette année, les écoles seront évaluées et classées compte tenu de l’implication des parents dans leur gestion.

La meilleure école sera désignée le 2 juillet prochain.

« Cette fois-ci le ministère a pris l’option avec les inspecteurs, à travers toute la République, de proclamer aussi les écoles. Le critère le plus important pour nous est l’implication des parents. [Il s’agira de proclamer] l’école où les parents s’impliquent et assurent la bonne gestion », explique le ministre.

Maker Mwangu affirme cette idée est destinée à « créer un esprit d’émulation, de responsabilité et de participation au niveau de chaque parent ».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner