Fête de l'indépendance: des milliers de militaires et policiers ont défilé à Kinshasa

Défilé militaire des forces armées de la République Démocratique du Congo le 30/06/2014 sur le boulevard Triomphal devant le Palais du peuple à Kinshasa, lors de la célébration de 54em anniversaire du Congo. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Des milliers de militaires et policiers ont défilé lundi 30 juin sur le boulevard Triomphal, à Kinshasa, dans le cadre du 54e anniversaire de l’indépendance de la RDC, en présence de nombreuses personnalités du pays dont le chef de l’Etat, Joseph Kabila. Ces hommes et femmes en uniforme appartiennent à différentes unités des Forces armées de la RDC (FARDC), à savoir l’Etat-major général, les forces terrestres, aériennes et navales, la garde présidentielle ainsi que l’Académie militaire de Kananga.

Dans son adresse dimanche 29 juin à la nation, Joseph Kabila a placé cette fête de l’indépendance sous le signe d’un hommage vibrant rendu aux FARDC pour leur succès face aux rebelles du M23 et autres groupes armés dans l’Est de la RDC.

Le président de la République a, à cet effet, annoncé l’érection d’un monument en mémoire des soldats morts sur plusieurs fronts à travers le pays.

Un impressionnant arsenal militaire a défilé, notamment les autos-blindés, chars de combat et  les avions de transport des troupes sur le boulevard Triomphal.

Lire aussi: Fête de l’indépendance: grande mobilisation à Lubumbashi et Bukavu

Pour célébrer cette fête de l’indépendance, des défilés se sont organisés dans les chefs-lieux du pays.

Effets collatéraux

Plusieurs routes ont été barricadées (boulevard Sendwe, avenues de la Victoire, Ex-24 Novembre, Funa, Saïo…) pour préparer cette fête à Kinshasa et cela a paralysé la circulation routière. Les responsables des bus et taxi-bus ont gardé leurs véhicules à la maison et les Kinois ont marché à pieds. Quelques motos ont assuré le transport en commun. Et la course est passée de 500 FC (0,6 USD) à 1 000 Fc (1,1 USD).

La capitale a connu un dispositif sécuritaire impressionnant avec des blindés positionnés dans quelques carrefours de la ville.

«Je viens de loin depuis le centre-ville jusqu’à Gambela. Pas de transports et avec un ventre creux. Nous ne sommes pas contents mais la faute à notre pays qui est désorganisé. Ce sont les motos qui aident les gens pour le transport. Ils ont de bonnes recettes», a témoigné un Kinois.

Certains militaires ont profité de ce moment crucial pour rançonner la population civile. Les uns s’énervent, les autres s’en réjouissent.

A la veille de la fête de l’indépendance, un groupe de militaires en uniforme qui venait d’achever leur exercice sur le boulevard Triomphal avait cassé des vitres de véhicules privés sur leur passage.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner