Nord-Kivu: les autorités de Burungu réclament un déploiement de l’armée et de la police

Jeunes homme armées dans le Nord-Kivu.

Le chef du groupement Bashali Kayembe  plaide pour un déploiement de l’armée et de la police  à Burungu, dans le Nord-Kivu. Dans appel lancé vendredi 4 juillet, Tumaini Bahati invite les forces de sécurité à venir mette fin aux exactions des miliciens APCLS et Nyatura dans cette localité. Selon lui, les violences causées par ces miliciens ont déjà causé le déplacement de plus de 1 600 ménages loin de chez eux.

Tumaini Bahati accuse les miliciens Nyatura et APCLS de tracasser la population de Burungu, un village du groupement de Bashali Kayembe. Ces hommes armés commettraient notamment des vols dans les maisons.

Il y a trois jours, ces combattants ont volé une centaine de vaches à Burungu, affirme le chef du groupement Bashali Kayembe.

Allant dans le même sens, le président de la société civile de Masisi, John Banyele, affirme que les miliciens exigent à chaque paysan de leur verser 1 000 FC (1,1 dollar américain) pour leur survie. En cas de refus, le paysan paie une amende de 100$.

Des sources locales indiquent que ces miliciens se rendent aussi coupables de viol sur des femmes et jeunes filles à Burungu.

Les autorités  politico administratives sollicitent donc le déploiement des Forces armées de la RDC (FARDC) et de la police nationale congolaise (PNC) afin de décourager les activités de ces hommes armés.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner