RDC : plus de 6 000 enfants ont été victimes de violences en trois ans

Un enfant assis sous une tente dans le camp de déplacés de Kanyarucinya à Goma (Août 2012)

Plus de 6 000 enfants congolais ont été victimes de violences entre janvier 2010 et décembre 2013, révèle un rapport des Nations Unies lancé lundi 21 juillet à New York sur l’impact des conflits sur les enfants en République démocratique du Congo. Martin Kobler, le représentant spécial de Ban Ki-moon en RDC a exhorté le gouvernement à poursuivre et à traduire en justice les auteurs de ces actes odieux.

Plusieurs enfants ont été recrutés pour combattre au sein des groupes armés. D’autres ont été violés, enlevés et leurs écoles attaquées, indique le rapport.

« Les statiques sont une chose, mais derrière chaque cas, il y a une tragédie pour un enfant, une famille, une communauté. J’ai parlé à des enfants qui ont servi au sein des groupes armés en utilisant des armes presque trop grandes pour eux et j’ai écouté leurs témoignages déchirants relatant les atrocités qu’ils ont vécues et qu’ils ont parfois été forcés de commettre », a déclaré Martin Kobler, le chef de la Monusco.

Le rapport note que des progrès ont été réalisés dans la protection des enfants affectés par les conflits armés et ce, depuis le mois d’octobre 2012, date à laquelle un Plan d’action a été signé par le Premier Ministre Matata Ponyo.

Pendant qu’une poignée d’auteurs de ces crimes abominables a fait l’objet des poursuites, de nombreux autres doivent encore être traduits en justice, a estimé Martin Kobler:

« J’exhorte le Gouvernement à poursuivre et à traduire en justice les auteurs de ces actes odieux, aussi bien issus de ses propres rangs que de ceux des groupes armés. Le cycle de la  violence doit cesser et toutes les ressources nécessaires doivent être rendues disponibles pour protéger les enfants afin de leur permettre de grandir et devenir des adultes physiquement sains et équilibrés ».

Quelques chiffres contenus dans le rapport :

  • 4194 enfants dont 41 filles ont été recrutés et utilisés par les groupes et forces armés;
  • 206 enfants ont été tués et mutilés comme conséquence directe des violences liées aux conflits:
  • 867 enfants ont été enlevés, 180 écoles et 83 centres de santé attaqués ou utilisés pour des objectifs militaires;
  • Au moins 900 enfants ont té exposés aux violences sexuelles par les parties aux conflits.
  • Sur les enfants recrutés, environ un tiers avaient moins de 15 ans, ce qui constitue un crime de guerre.
  • Une diminution progressive dans les recrutements par les forces armées a été documentée pendant la période sous examen et plus de 16000 victimes des conflits ont reçu une assistance de la part de l’Unicef et ses partenaires.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (104)
RDC (102)
Ebola (87)
Elections (87)
élection (46)
FARDC (38)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (19)
Caf (18)
Opposition (17)