Sud-Kivu: affrontements entre FARDC et miliciens Yakutumba sur la presqu’île d’Ubwari

Les FARDC en patrouille dans l’Est de la RDC. Photo MONUC/Marie Frechon

Des combats ont opposé mardi 29 juillet dans la matinée des militaires congolais aux miliciens Maï-Maï Yakutumba sur la presqu’Ile d’Ubwari dans le territoire de Fizi (Sud-Kivu). Des sources officielles de l’armée indiquent que les miliciens ont attaqué une position des Forces armées de la RDC (FARDC) à Some.  Une autre attaque a été signalée dans la région la veille. Des  militaires en provenance de Baraka qui se rendaient à Kazimia ont été attaqués par des combattants de la même milice. Les activités ont été paralysées dans la matinée avant de reprendre dans la soirée. 

Des tirs  à l’arme lourde ont été entendus pendant une partie de la matinée dans cette région. Des sources de l’armée rapportent que les miliciens ont attaqué la position du 1004e régiment depuis le lac Tanganyika.

Les assaillants auraient lancé leur attaque à partir d’une embarcation motorisée.

Selon les responsables des FARDC, les militaires ont réussi à empêcher les Maï-Maï à rejoindre la côte.

Mais des sources proches de cette milice affirment que plusieurs villages de la presqu’île d’Ubwari seraient entre leurs mains.

Ce que rejette le commandant de la 10e région militaire au Sud-Kivu. Selon le général Pacifique Masunzu, la situation est « sous contrôle » de l’armée qui a repoussé l’attaque et mis en déroute les miliciens.

Activités paralysées à Baraka

Ces affrontements ont paralysé les activités dans la cité de Baraka située en face de la presqu’il d’Ubwari.

Des sources sur place indiquent que les tirs de roquette des miliciens ont créé la panique à Baraka où les commerces sont restés fermés.

Seules les structures sanitaires et quelques bureaux administratifs sont opérationnels.

La plupart des habitants de Baraka sont terrés chez eux. La circulation est timide dans la cité.

Des habitants interrogés invitent le gouvernement à trouver une solution aux attaques à répétition dans la région.

Pour la société civile de Fizi, les affrontements réguliers entre FARDC et miliciens Maï-Maï Yakutumba freinent le développement de ce territoire.

Des sources de cette société civile indiquent que plus de 5 000 déplacés ont déjà été enregistrés dans le territoire de Fizi depuis mai dernier à cause de ces combats.

Aux dernières nouvelles, les activités socio-économiques ont timidement repris dans la soirée à Baraka.  Certains magasins ont ouvert leur porte. Mais, la majorité est restée fermée.

Quelques propriétaires des magasins interrogés disent craindre le pillage de leurs maisons après la panique de la matinée.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner