Kisangani: le général Kifwa interdit toute manifestation contre la relocalisation des FDLR

Le général Jean-Claude Kifwa, commandant de la 9ème région militaire (province Orientale), au studio de Radio Okapi/ Photo John Bompengo

Le commandant de la 9è région militaire, général Jean-Claude Kifwa, a interdit toute manifestation contre la relocalisation temporaire des ex-rebelles FDLR, à Kisangani (Province Orientale). Il a annoncé cette décision, lundi 11 août, à l’issue d’un échange avec les acteurs de la société civile du chef-lieu de la Province Orientale.

«Le dossier FDLR étant strictement militaire et relevant du gouvernement, aucune manifestation publique à son encontre ne peut être autorisée», a déclaré le général Kifwa.

Cette rencontre a permis aux autorités militaires et aux acteurs de la société civile de Kisangani de mettre fin aux frustrations sur la relocalisation des FDLR dans cette partie du pays.

Au cours de ces échanges, les représentants de la société civile ont dénoncé les menaces à répétition que le général Kifwa proférerait contre leurs membres.

Lire aussi: Kisangani: la société civile accuse le général Kifwa de menaces de mort

Pour sa part, le commandant de la 9è région militaire a exprimé sa volonté d’assurer la sécurité non seulement de la population mais surtout des acteurs de la société civile de la Province Orientale.

En juillet dernier, la société civile du Haut Uélé avait décrété la journée ville morte pour s’opposer à la décision du gouvernement du gouvernement de relocaliser temporairement les rebelles rwandais des FDRL à Kisangani. Les marchés, boutiques et entreprises privées n’avaient pas ouvert à Wamba, Faradje, Dungu, Niangara et Rungu. Seuls les services étatiques, les pharmacies et les centres médicaux et les cabines de recharge téléphonique avaient ouvert.

En visite à Kisangani, il y a trois semaines, Lambert Mende avait indiqué que le gouvernement congolais ne négociera pas la relocalisation des ex-rebelles FDLR dans cette ville de la Province Orientale et à Irebu en Equateur. Pour lui, la décision de relocaliser ces ex-combattants rwandais dans ces deux villes relève des prérogatives du gouvernement.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner