Francophonie: le Congolais Tharcisse Loseke, candidat au secrétariat général

Logo du XIVe Sommet de la Francophonie, Kinshasa/RDC 2012. Radio Okapi/Ph. Aimé-NZINGA

Le médecin congolais Tharcisse Loseke est candidat au secrétariat général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Il a transmis sa candidature, vendredi 15 août, au ministère congolais des Affaires étrangères, en perspective du 15è Sommet de cette organisation, prévu en novembre prochain, à Dakar (Sénégal).

Le secrétaire général sortant de l’OIF, Abdou Diouf, a ainsi renoncé au droit de se représenter à son poste, après trois mandats.

Médecin neurologue et professeur d’université, Tharcisse Loseke estime que son appartenance à l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) d’Etienne Tshisekedi ne peut pas empêcher le gouvernement congolais de soutenir sa candidature.

«L’objectif de cette candidature est de redonner une grande visibilité à la RDC qui est absente au sein des organisations internationales. J’espère que j’aurai le soutien du pays qui m’a vu naître. Toutes les chances et tous les candidats sont les mêmes», a expliqué cet ancien ministre de l’Environnement du gouvernement Tshisekedi.

Loseke estime que le poste de secrétaire général à l’OIF ne doit pas constituer un lieu de recyclage des chefs d’Etat ou de certaines personnalités qui ont eu des problèmes dans leurs pays ou dans certaines fonctions qu’elles ont occupées.

«La tendance générale est qu’il y ait une rotation même si elle n’est pas écrite. Avant, il y a eu Boutros Boutros Ghali de l’Afrique maghrébine, ensuite Abdou Diouf de l’Afrique Occidentale et nous pensons que c’est le tour de l’Afrique Centrale puisque notre pays est le deuxième sur le plan de la Francophonie au monde», a-t-il poursuivi.

De passage en avril dernier à Kinshasa, le secrétaire général de l’OIF, Abdou Diouf dont le troisième mandat s’achèvera en novembre 2014, avait annoncé son départ de ce poste:

« J’ai fini mon mandat et ma mission à la tête de la Francophonie et ma vie publique, donc retrait total. Le président en exercice aura des conversations avec ses différents collègues pour arriver à trouver une solution satisfaisante à l’occasion du sommet de Dakar ». 

A 78 ans, Abdou Diouf renonce ainsi au droit de se représenter à son poste dont le nombre de mandat n’est pourtant pas limité par la charte de l’OIF. Il a travaillé ces deux dernières années avec les autorités congolaises dont le pays occupe la présidence de la Francophonie depuis 2012.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner