Beni: la société civile appelle à la relance de l'opération Sokola

(Au centre, de g.à.d) Martin Kobler, chef de la Monusco et Julien Paluku, gouverneur du Nord-Kivu, assistent à la cérémonie d’hommage aux civils tués mardi à Beni par des hommes armés (Le 17/10/2014).

Après les attaques meurtrières de ces dernières semaines contre les populations civiles à Beni, la société civile de ce territoire (350 km au Nord de Goma), invite le gouvernement à relancer l’opération militaire Sokola (en français : nettoyez) contre les groupes armés locaux et étrangers dont les ADF ougandais qui commettent de nombreuses exactions.

Le président de cette structure, Teddy Kataliko, a lancé cet appel, vendredi 17 octobre, au cours des séances de consultations avec le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku Kahongya, à Beni-ville.

«La société civile demande à l’autorité exécutive à faire de tout son mieux pour que l’opération Sokola soit relancée à l’échelle de ce qu’on a vue en mars et avril deniers et ayant apporté des résultats escomptés», a déclaré Teddy Kataliko.

Il a également souhaité qu’un dialogue social soit institué pour évaluer les opérations militaires menées à Beni en vue de relever leurs forces, leurs faiblesses, leurs opportunités ainsi que les défis et mesures à prendre par leur efficacité.

Lire aussi: Beni: le général Muhindo Akili, un nouveau commandant de l’opération «Sokola»

D’après Teddy Kataliko, les ADF se seraient rendus coupables de l’assassinat d’environ 59 personnes, en 12 jours, sur l’axe Oicha-Erengeti.

Le bilan de dernières attaques dans les localités de Ngadi et samboko a été revu à la hausse et fait état de 30 morts, selon la société civile de Beni. Les corps de ces victimes exposés à la tribune du 28 mars dans la ville de Beni seront inhumés ce vendredi, à Beni-ville.

L’engagement de la Monusco

Le chef de la Monusco, Martin Kobler, a réaffirmé l’engagement d’accompagner les FARDC dans la lutte contre la violence  des groupes armés à Beni comme dans l’ensemble du territoire national.

Le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu en RDC l’a dit cet avant-midi à Beni, où il s’est incliné devant les dépouilles des personnes tuées mardi à Ngadi et Kadowu. Ces corps ont été exposés à la Tribune du 8 mars de Beni.

«C’est une visite de solidarité. C’est aussi une visite pour condamner fortement les activités des ADF. C’était un carnage, un massacre et c’est inacceptable. Je suis ici avec le commandant-adjoint des forces de la Monusco. C’est très important de mener des actions communes avec les FARDC», a indiqué Kobler.

Le patron de la Monusco a, par ailleurs, réaffirmé la volonté des forces de la Brigade d’intervention de protéger la population.

«Aujourd’hui c’est un moment de deuil, c’est un moment où on pense aux morts, mais aussi au futur pour prévenir les actions. C’est un engagement de la Monusco de promouvoir le soutien du  gouverneur, de la population, des dirigeants ici sur place contre la violence et contre la force des groupes armés », a conclu Kobler.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (169)
Ebola (69)
FARDC (58)
Beni (31)
Unpc (30)
FCC (26)
Ceni (25)
Lamuka (25)
Ituri (24)
Sécurité (24)
JED (22)
Djugu (22)
Kinshasa (22)
ADF (21)
Corruption (20)