RDC: le gouvernement annonce la fermeture du centre de transit de Kota Koli

Une femme ex-combattante et son enfant, dans le camp d’entrainement commando de Kotakoli, lors de la visite le 11/09/2014 du chef de la Monusco, Martin Kobler. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le gouvernement congolais décide de la fermeture progressive du centre de transit d’ex-combattants de Kota Koli en Equateur. Au cours d’une conférence de presse tenue vendredi 17 octobre à Kinshasa, son porte-parole, Lambert Mende, a notamment annoncé la suspension « dans les meilleurs délais » de toutes les activités de ce centre de transit.

Lambert Mende a indiqué que le gouvernement a aussi décidé de ne plus autoriser de transfert de nouveaux pensionnaires à Kota Koli.

Il a ajouté qu’il a également été décidé « d’entreprendre le déplacement progressif de tous les ex-combattants qui se trouvaient déjà à Kota Koli  vers Kamina et Kitona ».

Le porte-parole du gouvernement a affirmé que les dépendants des ex-combattants devraient être ramenés dans leurs milieux d’origine « moyennant un kit de survie par épouse et par enfant afin de leur permettre une meilleure réinsertion sociale ».

Au début du mois, Human Rights Watch (HRW) avait fait état de plus de cent personnes parmi les combattants démobilisés, leurs femmes et leurs enfants morts de faim et de maladie au centre de Kota Koli où ils sont regroupés depuis plus d’une année.

A (re)Lire: RDC : plus 100 ex-combattants et leurs dépendants sont morts à Kotakoli, selon HRW

Lambert Mende s’est dit surpris de la publication de ce rapport de Human Rights Watch qui, selon lui, a été publié au lendemain de la prise de ces mesures par le gouvernement.

« A notre étonnement, au lendemain de ces mesures, une ONG internationale se lève pour évoquer les raisons qui nous ont poussés à prendre ces mesures comme si nous les ignorions », a-t-il déclaré.

Dans son rapport, HRW accuse les responsables du gouvernement d’avoir négligé de leur fournir la nourriture et les soins de santé appropriés.

En raison du manque de nourriture et de l’absence quasi totale de soins de santé, soutient l’ONG, de nombreux anciens combattants et membres de leurs familles sont tombés malades et sont morts de malnutrition et de maladie.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (169)
Ebola (62)
FARDC (51)
Ceni (30)
Kinshasa (30)
FCC (29)
Unpc (28)
Beni (28)
Corruption (26)
UDPS (26)
Sécurité (21)
Monusco (21)
Butembo (21)
élection (19)
Police (19)
Maï-Maï (18)