RDC: les Fac dénoncent la montée de l'insécurité à travers le pays

Jeunes homme armées dans le Nord-Kivu.

La plateforme de l’opposition Forces acquises au changement (Fac) dénonce l’insécurité qui, selon elle, semble reprendre de l’envergure ces jours-ci dans presque toute la RDC. Au cours d’une conférence de presse vendredi 17 octobre à Kinshasa, ses responsables ont accusé les tenants du pouvoir de tolérer cette situation. Les Fac recommandent une réaction énergique des forces de sécurité pour rétablir l’ordre dans le pays.

Le coordonnateur des Fac, Martin Fayulu, soutient que toutes les provinces de la RDC sont insécurisées:

«Au Katanga, les Bakata Katanga sévissent; à Kinshasa, ce sont les Kulunas. Dans toutes les provinces du Congo, aujourd’hui, il y a l’insécurité totale. C’est comme s’il y a un mécanisme qui est savamment monté pour distraire les Congolais.»

Une autre source d’insécurité, selon les Fac, c’est la récente présence des troupes burundaises sur le sol congolais. A ce sujet, Martin Fayulu dénonce le mutisme de Kinshasa.

«On vient de constater qu’il y avait tout un bataillon de l’armée burundaise qui était basée à Kiliba sur la pleine de la Ruzizi sans que le Gouvernement puisse nous prévenir. Et quand les gens l’ont appris, le gouvernement congolais l’a totalement nié ; le gouvernement burundais même », a-t-il fait savoir.

Les troupes de l’armée burundaise, présentes depuis plus d’une année à Kiliba, ont commencé à quitter leurs positions le mardi 7 octobre, afin de regagner leur pays.

A (re)Lire: Uvira: poursuite du retrait des troupes burundaises

Les membres de la société civile et des témoins présents à la frontière de Kiliba ont affirmé avoir vu le commandant de la 10e région militaire, le général major Pacifique Masunzu, constater ce retrait. Ce mouvement s’était poursuivi jusqu’au lendemain.​

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner