La pluie cause d'énormes dégâts à Kinshasa

Plusieurs dégâts sont signalés à Kinshasa suite à la forte pluie qui s’est abattue sur la ville ce mardi 28 octobre matin. Jusqu’à midi (heure locale), des avenues étaient inondées, occasionnant du coup le ralentissement de la circulation dans la capitale. Reportage.

L’avenue des Huileries, au centre-ville, n’a pas échappé aux dégâts causés par la pluie. Pendant plusieurs heures dans  la matinée, les eaux ont envahi la chaussée, le marché  situé sur cette avenue et les rues de la commune de Lingwala.

Une bonne occasion pour les jeunes du coin de se faire un peu de sou en dépannant les véhicules en détresse dans le lac artificiel qui s’était formé près du camp Lufungula.

Plus à l’Ouest de Kinshasa sur la route de Matadi en quittant l’UPN vers le camp Badiadingi, les passagers ont constaté avec horreur un glissement de terrain sur les abords de la route, où est prévue la construction d’un mur de soutènement. Certaines habitations sont menacées d’écroulement. Des poteaux électriques sont tombés et des câbles souterrains de moyenne tension, déterrés.

Au quartier DGC de la commune de Ngaliema, le niveau de l’eau dans les caniveaux baissent en fin de matinée, laissant derrière beaucoup d’immondices sur la chaussée.

Même situation sur l’avenue du Tourisme le long du fleuve au Mont-Ngaliema: les eaux de pluies ont entrainé pierres et sables sur la chaussée compliquant ainsi la circulation. Deux véhicules qui voulaient éviter ces obstacles sont entrés en collision.

Sur le pont Bongolo jeté sur la rivière Kalamu, des jeunes gens marchaient sur la rivière. L’eau de pluie a réussi à drainer suffisamment des plastiques étanches pour permettre de marcher sur l’eau.

La pluie a aussi semé la désolation aux quartiers Tchad et Cogelos dans la colline de Mont Ngafula. Les eaux de pluies provenant du plateau des professeurs ont inondé des centaines d’habitations et détérioré complètement la route principale et les avenues secondaires menant vers ces nouveaux quartiers. Trois têtes d’érosion progressent avec une vitesse inquiétante, menaçant ainsi près d’une centaine des maisons du quartier Cogelos.

Un tableau général de la ville qui donnera du travail à la police de circulation routière, pour dégager les véhicules en panne sur les routes, et aux cantonniers chargés de la salubrité publique.​

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner