Katanga: plus de 700 maisons endommagées après la pluie à Lubumbashi

Une famille inondée par les eaux de pluie, tente de récupérer leurs biens en évacuant les eaux stagnantes dans la parcelle. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Environ 700 maisons ont été détruites à la suite de la pluie qui s’est abattue, jeudi 13 novembre, dans la ville de Lubumbashi, chef-lieu du Katanga. Le maire de la ville, Jean-Oscar Sanguza, a également dénombré un mort et des blessés. La commune annexe de Lubumbashi a été la plus touchée et les sinistrés sont sans assistance et passent la nuit à la belle étoile. D’autres sont dans des familles d’accueil. Pour l’autorité municipale, ce bilan est encore provisoire car l’opération d’identification des sinistrés va se poursuivre ce samedi.

Des sources concordantes affirment que cette pluie était accompagnée d’un vent violent qui a fait écrouler des maisons. D’autres habitations ont perdu leurs toitures.
Une femme qui tentait de fuir sa maison pour s’abriter ailleurs  s’est vue décapitée par des tôles.
Sur place l’autorité urbaine a ordonné le transfert des blessés à l’hôpital.
Dégâts collatéraux à Kipushi
 
La situation a été la même à Kipushi, à 30 km de Lubumbashi, où une pluie torrentielle a également causé plusieurs dégâts obligeant ainsi  de nombreuses familles à passer la nuit à la belle étoile.
L’administrateur de ce territoire, Ernest Kamona, indique que certains quartiers sont encore sous les eaux de la pluie.
Au chef-lieu du territoire de Kipushi, le quartier Lumumba, situé à la périphérie de la ville, a été le plus touché. Des toitures de près d’une trentaine de maisons ont été emportées. Des murs se sont écroulés.  Des vieux eucalyptus rangés le long de la route sont tombés empêchant toute circulation.

Lire aussi: Katanga : 4 morts et dégâts matériels importants, bilan de la pluie de dimanche

D’autres témoins renseignent que plusieurs maisons, écoles et églises ont perdu leurs toitures. Toujours au chapitre des dégâts, le mur de la clôture de l’ancienne propriété de la Gécamines appelée «Puits Cinq» s’est écroulé, la ligne électrique  a été endommagée provoquant ainsi une coupure généralisée de l’énergie électrique dans la cité.

Les caniveaux ont été débordés et certaines parcelles envahies par les eaux. Entre vendredi et samedi, les  écoles de Kipushi n’ont pas fonctionné. Au village Kakana situé à une dizaine de km toujours à Kipushi, on dénombre plus de 70 maisons écroulées.
A l’heure actuelle, poursuit Ernest Kamona, la Société national d’électricité (Snel) a rétabli le courant électrique sur la cité. Un rapport a été transmis à la hiérarchie conclut-il pour d’abord dépêcher des engins afin de débloquer le trafic mais également faire apporter l’aide aux victimes, conclut-il.​
Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (85)
Ebola (82)
RDC (74)
Elections (70)
élection (61)
FARDC (49)
Beni (44)
Monusco (41)
ADF (32)
Opposition (31)
FCC (29)
Vclub (26)
Léopards (23)
Caf (23)
Linafoot (20)
Mazembe (19)