Kisangani: Martin Kobler encourage les FDLR à rentrer au Rwanda

Les rebelles FDLR qui ont fait leur reddition à la SADC dans un camp apprêté par la Monusco près de sa base à Kanyabayonga, Nord-Kivu, le 5 Juin 2014. © MONUSCO/Sylvain Liechti

En compagnie d’une forte délégation des diplomates, le Représentant spécial  du Secrétaire général des Nations unies en RDC, Martin Kobler, s’est rendu compte samedi 29 novembre des conditions d’hébergement des ex-combattants FDLR et leurs dépendants au camp général Bahuma à Kisangani. Le chef de la Monusco a exhorté ces ex-combattants à rentrer au Rwanda. 

 

«Le processus de DDRRR dit qu’on peut rentrer au Rwanda comme l’ont fait onze mille combattants des FDLR depuis 2002. J’ai encouragé les ex-combattants FDLR ici et leurs femmes alors de choisir la voie volontaire d’être rapatriés au Rwanda», a déclaré Martin Kobler.

Le ministre provincial de l’Intérieur, Pierre Hubert Moliso Nendolo, a abondé dans le même sens, a appelant la communauté internationale à aider le Gouvernement à achever le processus en cours de désarmement des FDLR:

«On a réussi à accueillir les FDRL, on a [rendu disponible] un espace, les infrastructures. Tous les autres premiers éléments, nous les avons mis en place. Maintenant, il est question que la communauté internationale puisse nous aider à achever le processus et à trouver des réponses appropriées. Et la réponse c’est que ceux qui sont Rwandais rentrent chez eux pour aller y habiter

Martin Kobler a par ailleurs tenu à rappeler aux FDLR encore hésitants que la Monusco encourage une solution pacifique mais qu’au-delà de l’échéance prévue pour le désarmement volontaire, soit le 2 janvier 2015, l’option militaire sera inéluctable.

Au camp Lieutenant-général Bahuma, le chef de la Monusco était accompagné d’une délégation des ambassadeurs et délégués des pays membres permanents  du Conseil de sécurité de l’Onu, de l’Union européenne, de l’Union africaine, de la SADC et de la CIRGL.

Ils ont constaté le cantonnement des FDLR et leurs dépendants. Du 27 au 29 novembre, 407 ex-rebelles des FDLR et leurs dépendants ont été accueillis dans ce camp de transit, en provenance du Sud-Kivu et du Nord-Kivu.

La délégation a visité tour à tour les vingt-cinq pavillons qui font office des dortoirs, le dispensaire et les blocs des latrines. ​

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner