Sud-Kivu: reddition d’une faction de Raïa Mutomboki

(En avant plan) Juriste Kikuni, chef d’une faction de la milice Raïa Mutomboki, au sortir d’un entretien avec le gouverneur du Sud-Kivu, Marcelin Cishambo, samedi 6 décembre à Bukavu. Photo Radio Okapi/Caddy Adzuba.

La reddition des combattants Raïa Mutomboki du groupe Kikuni est effective. Juriste Kikuni l’a confirmé  samedi 6 décembre  dans la soirée lors d’un entretien avec le gouverneur du Sud-Kivu, Marcelin Cishambo, en présence des représentants de la Monusco. A la tête de plus de deux mille hommes, ce chef milicien dit avoir accepté de déposer  les armes et se joindre au processus de la paix.

Le seigneur de guerre Raïa Mutomboki Juriste Kikuni est arrivé à Bukavu samedi dans la soirée à la tête d’une petite délégation des dix personnes, des ex-combattants de cette milice. Juriste Kikuni est chef de la faction qui opère dans le territoire de Shabunda à partir de la localité de Lulingu.

Il s’est rendu à la Monusco avec 163 hommes, 26 armes et 52 chargeurs plein de munitions. Juriste Kikuni a indiqué être venu à Bukavu pour répondre à l’appel du gouvernement congolais, demandant aux groupes armés de rejoindre le processus DDRR (Démobilisation, désarmement, réinstallation et réinsertion).

Il a été transporté depuis Lulingu, son fief,  jusqu’à Bukavu à bord d’un hélicoptère de la Monusco.

«Je me suis décédé de venir déposer mes armes devant les autorités congolaises et la communauté internationale», a-t-il affirmé, précisant qu’il a des troupes au Nord-Kivu précisément à Isangi et Pango ainsi qu’au Sud-Kivu (Kalonge et Bunyakiri). «Je sais que ça peut être plus de deux mille hommes», a-t-il poursuivi.

Le gouverneur Cishambo a, a cette occasion, lancé un appel aux autres groupes armés de quitter la forêt, assurant que le gouvernement était prêt à les accueillir:

«Nous avons levé l’option de la paix. Mais, la paix ça s’organise, ça se mérite et ça se consolide. Et nous sommes dans cette phase là […] Il y a des échéances par rapport aux groupes armées étrangers [faisant allusion à la date du 2 janvier 2015 fixée par la CIRGL et la SADC pour le désarmement volontaire des rebelles rwandais des FDLR]. Nous aurions voulu que les nôtres quittent la logique de la guerre pour celle de la paix

Le territoire de Shabunda compte plusieurs factions de Maï-Maï Raïa Mutomboki. Ce groupe armé a franchi les frontières de shabunda pour opérer dans d’autres territoires tels que Walungu, Kabare et Kalehe. Les autres se retrouvent dans certains villages du Nord-Kivu.

Sur le terrain, ces factions s’opposent entre elles ou au Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

Il s’agit notamment de groupes fidèles à Juriste Kikuni et à Mbongolo Kikwama, qui se disputaient, le mois dernier, le contrôle de la concession minière abandonnée par la Société minière du Kivu (Sominki), dans la localité de Lukala à Shabunda. Les Raïa Mutomboki proches de Sisawa opèrent également dans la même zone.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner