Noël à Matadi : les parents invités à surveiller leurs enfants

Des familles se photographiant à la place des évolués, un des parcs d’attraction de Kinshasa, le 25/12/2013, lors de la célébration de Noël. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le maire de la ville de Matadi, Jean-Marc Nzeyidio Lukombo, a invité les parents à surveiller leurs enfants pour éviter des dérapages, souvent constatés lors de la célébration des fêtes de noël dans le chef-lieu du Bas-Congo.

« Je demande aux enfants de ne pas déambuler ça et là, de ne pas les laisser sans encadrement, à rouler dans des voitures à vive allure. Nous invitons les parents à bien encadrer les enfants », a d’éclaté Jean-Marc Nzeyidio, dans un entretien accordé mercredi 24 décembre à Radio Okapi.

Le maire de la ville a aussi souligné la nécessité de la patrouille organisé par les éléments de la police nationale à travers la ville, ainsi que l’interdiction des ventes des pétards.

« Nous félicitons la bravoure de nos éléments de la police qui travaillent jour et nuit que les matadiens fêtent dans la tranquillité. Quant aux achats des pétards, nous avons de moins en moins des doléances », a ajouté Jean-marc Nzeyidio.

Calme total à Kikwit

Au Bandundu, c’est dans le calme total dans les avenues et rues que la ville de Kikwit fête Noël, marquant la naissance de Jésus Christ, pour les chrétiens.

Les dispositifs sécuritaires ont été pris bien avant dans la ville pour que la fête se déroule dans le calme total, après l’insécurité qui a secoué la ville il y a quelques mois par des bandits armés.

Les patrouilles mixtes FARDC-Police sont organisées dans la ville.

C’est une ambiance timide qui est observée. Pas de monde dans les différentes artères de la ville, pas de jeux organisés par les enfants dans leurs quartiers respectifs.

L’inquiétude est plus du côté des fonctionnaires de l’Etat. Quelques-uns seulement ont été payés et les autres continuent à attendre leur salaire de 2 à 3 mois jusqu’aujourd’hui auprès des agences bancaires en charge de leur paie entre autre Ecobank et TMB.

Mais un engouement s’observe au centre-ville. La circulation est même perturbée à cause de cette foule.

Dans quelques coins de la ville, on aperçoit de vaches liées qui attendent d’être abattues le 31 décembre. Et c’est grâce aux cotisations de groupes de 10, 20,30 voire 40 personnes pour acquérir une vache au prix de 500, 600 voire 700 $ US. Et cette cotisation débute dès le premier mois de l’année jusque décembre.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner