Nord-Kivu: inquiétude de la population de Walikale après le départ des FARDC

Des éléments des FARDC au Nord-Kivu (Archives).

Depuis le 31 décembre 2014, les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont commencé à dégarnir certaines de leurs positions dans les groupements d’Utunda et d’Ihana dans le territoire de Walikale (Nord-Kivu). Le Bureau d’études et d’appui au développement du territoire de Walikale (Bedewa) s’inquiète à propos de la sécurité des populations civiles. Selon cette structure, l’on signale déjà le déplacement de plusieurs personnes par peur des représailles des groupes armés actifs dans la zone. Les responsables militaires locaux, qui confirment l’information, indiquent que d’autres troupes  FARDC arrivent incessamment dans cette région. 

Quelques  localités,  dont  Kembe, Luvungi, Binyampuri, Mpofi, Twemo, Mera, Sindo, Munjuli et Misau, sont depuis le 31 décembre dernier dégarnies des forces régulières. Ces localités sont notamment dans les groupements de Banabangi, Utunga, Ihana, une partie de Luberike et Waloa Uroba.

Le Bureau d’études  et d’appui au développement du territoire de Walikale se dit consterné, car cette situation vient d’occasionner les déplacements des populations locales.

Prince Kihangi Kyamwami, secrétaire général de Bedewa, exprime sa crainte:

«Toutes les entités qui étaient sous contrôle des FARDC sont en train d’être abandonnées par les FARDC. Et à ces jours, avec la confiance qui a élu domicile dans les mentalités des populations vis-à-vis des FARDC et de la Monusco, on ne saurait plus aujourd’hui abandonner les populations et permettre que les groupes armés puissent encore réoccuper ces entités. C’est ça la crainte que nous avons.»

Le Bedewa a par ailleurs demandé au chef de l’Etat Joseph Kabila «de prendre des mesures urgentes afin de permettre à ce que ces populations puissent encore retourner dans leurs milieux naturels

En réponse, les responsables militaires dans la région indiquent que, le premier bataillon du 3413ème régiment des  FARDC a été en effet rappelé pour une mission à Luke, Kibabi, Nyamaboko 1 et 2, dans le territoire de Masisi. Ils promettent que «d’autres troupes seront redéployées incessamment » sur l’axe Luvungi-Kembe et Bunyampuli.

Entre-temps, profitant du départ de l’armée régulière, les miliciens de Nduma Defense of Congo (NDC) de Cheka, ont réoccupé les positions de Munjuli, Misau, Irameso, Ntengwe, Tshabura, selon des sources locales.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner