RDC: Laurent Désiré Kabila « peut servir de modèle de patriotisme » pour la jeunesse

Laurent-Désiré Kabila, ancien président de la RDC assassiné le 16 janvier 2001

A l’occasion du 14e anniversaire de la mort de Laurent Désiré Kabila assassiné le 16 janvier 2001 à Kinshasa, le professeur Kongolo Fungwa de l’Université de Lubumbashi a déclaré que l’ancien chef de l’Etat congolais pouvait servir de modèle de patriotisme et de nationalisme pour la jeunesse congolaise. Il a estimé que ce patriotisme devait être enseigné dans les cours d’histoire dans les écoles du pays.

« Il faudrait que dans les points concernant l’histoire du Congo qu’on puisse intégrer une page en terme de patriotisme, en terme de nationalisme, en terme d’amour pour le développement pour son pays en insérant des éléments sur le cas particulier de Laurent Désiré Kabila », a indiqué le professeur Fungwa.

« A ce moment-là, a-t-il ajouté, Laurent Désiré Kabila peut servir d’école, de modèle de patriotisme, de constance politique et de nationalisme ».

Pour lui, les jeunes congolais contribueront à mieux faire avancer leur pays s’ils agissaient par amour pour leur patrie.

A l’occasion de ce 14e anniversaire de la mort de Laurent Désiré Kabila, plusieurs manifestions ont été organisées à Lubumbashi à l’initiative de la mairie. Une messe d’action de grâce a été dite à la Basilique Sainte Marie. Une cérémonie de dépôt de gerbes de fleurs a ensuite été organisée devant le monument Kabila à l’entrée de la ville.

Le  gouverneur de la province du Katanga, Moïse Katumbi, ainsi que le président de l’assemblée provinciale, Gabriel Kyungu, ont participé à ces deux manifestations.

Héritage du Mzee

A l’occasion de cet anniversaire, Mwenze Kongolo, ancien compagnon de Laurent Désiré Kabila, a invité le peuple congolais à se tenir debout.

Il a regretté que l’héritage de l’ancien président surnommé le « Mzee » (le sage, en swahili) n’ait pas été préservé.

« Où est le service national ? Où se trouve le CPP ? Où sont les cantines populaires pour aider la population ? Beaucoup d’autres héritages, des initiatives qu’il a essayées de faire, ça n’a jamais été préservé », a-t-il déploré.

Mwenze Kongolo a également demandé au chef de l’Etat Joseph Kabila de rouvrir le procès de l’assassinat de son père.

Pour l’ancien ministre de la Justice et de l’Intérieur, les « vrais coupables » devraient être retrouvés.

Ecouter un extrait de l’entretien qu’il a accordé à Radio Okapi.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

« Une désolation pour la République»

Le Mouvement du 17 mai estime que l’assassinat de l’ancien président congolais Laurent Désiré Kabila le 16 janvier 2001 est une « désolation pour toute la République ».

Pour Augustin Kikukama, secrétaire général de ce parti qui revendique l’héritage du « Mzee », l’ancien chef de l’Etat est « un homme intègre, un homme qui était dévoué à la cause nationale et à la cause du peuple congolais ».

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner