RDC: le gouvernement n'a pas majoré le tarif de communication cellulaire

Un consommateur téléphonique dans une cabine publique situé le long d’une avenue de la commune de Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le vice-Premier ministre en charge des PTNTIC, Thomas Luhaka Losandjola, a indiqué que le gouvernement n’a pas revu à la hausse le prix de la communication cellulaire à travers le pays. Il a fait cette mise au point, mercredi 4 mars, dans un communiqué, en réaction à différents messages des opérateurs de téléphonie cellulaire sur une éventuelle augmentation des prix de la communication.

 

Thomas Luhaka a précisé que six opérateurs de télécoms ont pris cette initiative après s’être réunis de manière consensuelle à Kinshasa.
«Ils ont trouvé un compromis pour fixer un prix planché en déça duquel aucun d’entre eux n’a le droit de descendre. Une façon de mettre fin à la guerre des prix à laquelle ils se sont livrés depuis plusieurs mois», a indiqué ce communiqué du ministère des PTNTIC.
Selon le vice-Premier ministre, le document signé par ces six opérateurs de téléphonie a été transmis à l’Autorité de régulation des postes et télécommunication (ARPTC) qui, selon lui, a repris l’accord en lui conférant une existence juridique.
Thomas Luhaka a par ailleurs indiqué que ce texte des opérateurs de télécoms a été ensuite été accompagné d’un arrêté ministériel pour renforcer la mesure avec des sanctions à l’encontre des contrevenants.
Le vice-Premier ministre a soutenu que la campagne d’intoxication contre sa personne est révélatrice de la résistance de certains opérateurs du secteur contre la politique d’assainissement initié par son ministère. ​
Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner