RDC: Washington appelé à s'impliquer dans le processus de rapatriement des FDLR

Les rebelles FDLR qui ont fait leur reddition à la SADC dans un camp apprêté par la Monusco près de sa base à Kanyabayonga, Nord-Kivu, le 5 Juin 2014. © MONUSCO/Sylvain Liechti

Le coordonnateur du Mécanisme de suivi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba, François Muamba Tshishimbi sollicite l’implication des Etats-Unis d’Amérique dans le processus de rapatriement des 339 rebelles FDLR, cantonnés à Kisangani (Province Orientale). Il a lancé cet appel, vendredi 13 mars, au cours d’un entretien avec l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en RDC, James Swan, à Kinshasa.

Ces rebelles rwandais sont, depuis plusieurs mois, en transit dans la capitale de la Province Orientale.

«Nous invitons notre hôte, au nom de son pays, de tout faire afin qu’il nous trouve des réponses très rapides à cette question de rapatriement des FDLR qui sont déjà à Kisangani (339) et ceux qui vont venir puisque l’objectif n’est pas d’exterminer les gens mais plutôt de mettre une pression possible afin que ceux qui ont des oreilles pour attendre puisent déposer les armes», a indiqué François Muamba.

Il a estimé nécessaire de réfléchir déjà sur le rapatriement de ces FDLR car, dit-il, la ville de Kisangani n’est pas leur destination finale.

 

A (re) Lire: Nord-Kivu: l’armée invitée à attaquer les FDLR au Sud de Lubero

 

Le coordonnateur du Mécanisme de suivi de l’Accord-cadre des Addis-Abeba a également assuré que la RDC mène des opérations de traque des FDLR dans le respect des textes.

François Muamba a indiqué que les FARDC vont poursuivre les FDLR jusu’à leur dernier retranchement.

La société civile du Nord-Kivu avait dénoncé, il y a quelques jours, un mouvement de ces rebelles vers la Province Orientale. Selon son vice-président et porte-parole  Omar Kavota, ce mouvement de FDLR  risque de compliquer la tâche aux FARDC dans les opérations de traque et de désarmement de ces rebelles rwandais.

Les mêmes sources renseignent que ces rebelles rwandais quittent le territoire de Lubero en passant par celui de Beni avant de se diriger vers Mambasa dans le district de l’Ituri (Province Orientale), a-t-il précisé.

Contacté par Radio Okapi, le commandant des opérations « Sokola1 », général Muhindo Akili Mundosi, avait affirmé avoir pris toutes les dispositions pour empêcher tout mouvement des FDLR.

Les FARDC ont lancé fin janvier les opérations contre les FDLR à partir de la ville de Beni, à plus de 350 km de Goma (Nord-Kivu).

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner