Des hommes en uniforme insécurisent les habitants de Bunia

Des militaires(en vert) et des policiers(en bleu) rangés pour accéder au chapiteau ce 17/05/2011 au Palais de la Nation à Kinshasa, lors de repas de corps offert par le Président Joseph Kabila, aux éléments Fardc et Pnc. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La société civile et le chef de cité de Bunia dénoncent la recrudescence de la criminalité dans le chef-lieu de l’Ituri. Pour le seul week-end dernier, plus de dix cas de vols à mains armées ont été enregistrés. Une femme a également été violée et plusieurs biens emportés. Selon des témoins, ces crimes sont commis par des hommes portant l’uniforme de la police et de l’armée.

Les quartiers Rwambuzi, Bankoko, Saio, Yambi, Salongo, Mudzipela et Lumumba ont été visités par des bandits armés le week-end dernier.

Des témoins affirment que les criminels s’habillent en tenue des policiers et des militaires des FARDC. Le président de l’Union des associations culturelles de l’Ituri (Unadi), Didi Angaika, soupçonnent les éléments de la police et de l’armée de commettre ces crimes.

«Il y a des vols à mains armées, si on sait que les détenteurs officiels des armes sont des policiers et des militaires qui sont parmi la population. Donc, la première présomption tombe sur les hommes qui portent les armes officiellement, qui sont les policiers et les militaires», a-t-il déclaré.

Le chef de la cité de Bunia, Fimbo Lebiliye, estime que la présence des militaires et des policiers qui circulent avec leurs armes la nuit dans la cité même s’ils ne sont pas en service constitue un danger pour la sécurité de la population locale.

«Il y a plusieurs cas de vols [que] nous avons décriés. On trouve les hommes armés à côté des hommes qui ne sont pas armés. Les gens qui ne sont pas en service et ceux qui sont en service, tous porteurs des armes. C’est pourquoi nous ne voulons pas qu’il y ait des hommes armés à côté de ceux qui ne le sont pas», a-t-il affirmé.

Le commandant de la police nationale en Ituri, le Lieutenant-colonel Israël Kantu, reconnaît le dérapage de certains policiers. Cependant, il demande à la population de dénoncer tout policier qui serait impliqué dans l’insécurité.

«Ce n’est pas parce qu’on a trouvé un voleur habillé avec une tenue de la police qu’il est policier. Parce qu’il y a aussi des policiers incontrôlés et ceux qui portent les tenues abusivement », a-t-il affirmé.

Le ministre provincial de l’Intérieur, Hubert Moliso Nendolo, affirme que certaines mesures sont déjà arrêtées pour mettre fin à l’insécurité, sans les préciser.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner