Tuberculose: les autorités congolaises annoncent le désengorgement des prisons

Le Centre Hospitalier du CPRK inauguré par le ministre de la Santé Publique, Félix Kabange en marge de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose | OMS/ EK

Le vice-ministre de la Justice et des Droits humains, Simon Mboso Nkodia Mpuanga a annoncé mardi 24 mars un plan d’urgence de désengorgement des prisons et de prise en charge des détenus atteints de la tuberculose. Il a fait cette annonce à l’occasion de la journée mondiale contre cette maladie, célébrée le 24 mars de chaque année.

‘‘Le  ministère de la Justice et des Droits humains a instruit tous les procureurs de la République et tous les Présidents des cours et tribunaux, civils et militaires, de proposer la libération de tous les détenus ayant fait preuve de bonne conduite et ayant atteint plus d’un quart de leur peine, ainsi qu’une libération conditionnelle de tous les malades tuberculeux pour des raisons humanitaires’’, a indiqué le vice-ministre de la Justice et des Droits humains.
Dans les prisons congolaises telles que la prison centrale de Makala et Ndolo (basées à Kinshasa) et Mbuji-Mayi (capitale provinciale du Kasaï-Oriental), le nombre de cas de tuberculose est à la hausse, en raison de la promiscuité, du manque de l’hygiène et de la sous-alimentation des détenus, a affirmé pour sa part le ministre de la Santé Publique, Félix Kabange Numbi.
“La survenue de la tuberculose en milieux carcéraux, dont l’OMS estime la fréquence jusqu’à cent fois supérieure à celle de la population en liberté, à cause du surpeuplement et de manque d’aération dans ces milieux, est un défi majeur que notre Plan Stratégique National Tuberculose 2014-2017 s’est engagé à relever durant cette période”, a indiqué Félix Kabange Numbi qui inaugurait le même jour un centre de santé réhabilité et équipé à la prison centrale de Makala.
Avec plus  de 112 000 cas notifiés chaque année, la RDC occupe le 10ème rang mondial, et le 3ème rang dans la Région africaine de l’OMS, après l’Afrique du Sud et l’Ethiopie.
Dans le même temps, elle est un des 22 pays qui supportent 80% de la charge mondiale de la tuberculose, avec une incidence estimée à 327 cas pour 100 000 habitants.
Quant à la prévalence, elle est de l’ordre de 549 cas pour 100 000 habitants, tandis que le taux de mortalité avoisine 68 pour 100 000 habitants.
Selon les dernières statistiques mises à jour, la prévalence de résistance parmi les cas déjà traités se situe autour de 13%, alors que pour les nouveaux patients, elle est à 3,5%. Le taux de prévalence du VIH chez les malades tuberculeux en RDC est de 14%, selon le Programme national de lutte contre la tuberculose (PNLT) de la RDC.
Face à la gravité de cette situation, la RDC a institué depuis 2002, la gratuité des soins pour toute personne dépistée tuberculeuse, et a déclaré la tuberculose comme“urgence nationale” depuis 2006.
Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner