Province Orientale: Jean Bamanisa poursuit la lutte contre la fraude minière

Jean Bamanisa, gouverneur de la Province Orientale, en train de passer en revue les forces de police (Photo Aliana Alipanagama)

Le gouverneur de la Province Orientale, Jean Bamanisa Saïdi, s’engage à poursuivre la règlementation du secteur minier de sa province. Il l’a déclaré, samedi 28 mars, au retour de Kinshasa, où il était allé dénoncer l’interpellation de ses collaborateurs du secteur minier par la Commission nationale anti-fraude.

Devant la presse, Jean Bamanisa a dénoncé le modus operandi de cette commission nationale qu’il accuse d’avoir un agenda caché contre la campagne de lutte contre la fraude minière en Province Orientale.

Le gouverneur de la Province Orientale dit continuer à mettre de l’ordre dans le secteur  des ressources naturelles  et lutter contre toute fraude dans cette partie du pays.

«Le gouvernement provincial a parfaitement fait son travail. Il a mis en place un comité de provincial de lutte contre la fraude des ressources naturelles. Effectivement, il existe une commission nationale que nous n’avons jamais vue sur terrain et qui est en déficit des résultats par rapport au travail qui lui a alloué et qui, aujourd’hui, est en train de faire un complot avec certaines personnes. Ce que nous déplorons puisque nous avons eu pas mal de nos collaborateurs interpellés et nous allons par la voie la plus légale récuser cette commission », a indiqué jean Bamanisa.

Il a expliqué que le souci de son gouvernement est de vaincre la fraude minière dans cette partie du pays.

«Le travail va continuer à se faire parce que nous avons la responsabilité, au niveau de la province, de remettre de l’ordre dans ce secteur», a poursuivi Le gouverneur de la Province Orientale.

Dans le cadre de règlementer le secteur des mines, une trentaine d’expatriés avaient arrêtés, en février dernier, pour séjour irrégulier dans des zones minières du district de l’Ituri (Province Orientale).

Accusés de fraude minière, d’exploitation illégale des substances minérales et de pollution de l’environnement, ces étrangers avaient été acheminés à Kisangani, puis transférés vendredi à Kinshasa.

A (re) Lire: Ituri: près de 60% de la production de l’or échappe au contrôle de l’Etat

Ces expatriés ont été arrêtés par les services spécialisés de la province.

En décembre dernier, le gouvernement de la Province Orientale avait frappé certaines entreprises de suspension d’activités d’exploitation minière dans le district de l’Ituri.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner