Nord-Kivu: des FDLR multiplient des exactions contre les civils à Lubero

Des rebelles des FDLR (Forces démocratiques pour la libération du Rwanda) dans la forêt de Pinga dans l’Est de la RDC le 06/02/2009. Radiookapi.net

Les habitants des territoires de Rusamambo, Bukumbirwa, Kasiki, Luhanga, Buleusa, en territoire de Lubero (Nord-Kivu) disent être victimes de diverses exactions des rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR). Selon la société civile locale, ces rebelles rwandais vivent au sein de la population et se comportent en maitre en commettant des actes barbares notamment des tueries, pillages, arrestations arbitraires et autres.

Après l’assassinat d’un chef local en avril dernier, ces FDLR, auraient, d’après la société civile locale, les leaders communautaires ainsi que les jeunes, dans leur collimateur.

Ces rebelles procèdent souvent au pillage des récoltes et d’autres biens de valeur comme les téléphones portables pour aussi priver les populations de ce territoire des moyens de communication, indiquent les sources de la société civile.

De leur côté, les FDLR accusent les jeunes de ces villages de collaborer avec les miliciens Maï-Maï. Plusieurs jeunes sont arrêtés et libérés après paiement de caution dont le montant varie selon les jours et les circonstances.

A (re) Lire: Nord-Kivu: la présence des FDLR crée la panique dans 2 villages de Lubero

 

Les autorités de Lubero s’inquiètent le fait que les opérations de traque des groupes armés piétinent dans la région alors qu’elles ont été lancées avec pompe.

« La situation est toujours catastrophique, les FDLR sont depuis longtemps dans la région. Il y a aussi des cas d’assassinats. Ce qui fait que nous sommes en grande difficulté et nous sommes en train de se demander comment les élections vont se dérouler dans cette contrée. L’armée congolaise a promis de traquer les FDLR mais nous, nous n’avons vu aucun acte de traque pour contrer ces FDLR à quitter. Ces rebelles inquiètent la population et récoltent les champs. Nous demandons au gouvernement de ne pas se limiter aux simples paroles mais de passer n acte pour protéger la population», s’inquiète un des responsables de la société civile de Lubero.

Contacté, le Major Victor Masandi, porte-parole des opérations Sokola 1 du secteur Grand-nord, assure que les opérations de traque de tous les groupes armés progressent et vont atteindre le Sud-Lubero.

Toutefois, il appelle la population à faire confiance à l’armée nationale et à se désolidariser de tous les groupes armés.

Il y a un mois, où les FARDC avaient délogé les FDLR de trente-cinq localités au Sud et Nord-Kivu. Parmi les localités récupérées, 21 sont situées au Sud-Kivu et 14 dans la partie sud du parc des Virunga, au Nord-Kivu.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner