Nord-Kivu : vive tension dans le site de transit des FDLR à Kanyabayonga

FDLR rebels who surrendered to SADEC stand in a camp provided by MONUSCO near the base in Kanyabayonga, the 5th of June 2014. © MONUSCO/Sylvain Liechti

Une vive tension a été constatée lundi 25 mai dans le camp de transit des rebelles rwandais des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) à Kanyabayonga au Nord-Kivu. Selon des sources locales, l’agitation est partie de l’incompréhension entre la délégation du programme de démobilisation DDR3 des FARDC venue de Goma et les ex-combattants rwandais.

La délégation aurait voulu amener avec elle deux ex-officiers FDLR, pour des raisons que notre source n’a pas révélées. Ce qui a fait soulever d’autres combattants qui attendent leur démobilisation.

Ces derniers se seraient attaqués aux quatre membres de la délégation blessant ainsi leur chef à coup de couteau. Il s’agit d’un officier des FARDC.

À en croire la même source, les FARDC ont dû tirer plusieurs coups de feu, blessant grièvement 3 ex-combattants. Une des victimes serait dans un état critique.

Cette situation a créé la panique. Le camp a été vidé. Une cinquantaine de combattants ont trouvé protection à la base de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC (Monusco), alors que d’autres se sont volatilisés dans la nature.

La même source a indiqué qu’une dizaine d’enfants-dépendants-ont été récupérés par la population et ramenés à la base.

Pour l’instant, le camp serait contrôlé par les FARDC.

Environ 280 ex-combattants FDLR et leurs dépendants sont présentement dans ce camp de transit depuis fin mai dernier. Ils attendent leur transfert au centre de transit Bahuma à Kisangani.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner