Ituri : les miliciens de la FRPI refusent de rendre les armes

Sous escorte militaire et menotté, Cobra Matata arrive aux pieds de l’avion qui le transporte de Bunia à Kinshasa, lundi 5 janvier 2015. Photo Radio Okapi/Martial Kiza

Plus de quatre cents miliciens de la Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) cantonnés depuis samedi dernier à Aveba, une localité située à plus de 70 km au Sud de Bunia (Province Orientale) ont refusé de rendre leurs armes aux Forces armées de la RDC. Ils ont estimé, lundi 25 mai, que les propositions de l’armée congolaise sont « insuffisantes ».

L’Etat-major général de l’armée congolaise a négocié dimanche dernier avec les leaders de la FRPI pour qu’ils rendent leurs armes. Elle a proposé à chaque milicien de rang disposé à rendre son arme, une prime de 100 dollars américains, et de 2000 pour leurs chefs. Une promesse de grade a été également faite à ceux qui accepteraient d’intégrer l’armée.

Des réponses que les miliciens ont jugées insuffisantes à leurs revendications. Ils ont exigé qu’ils soient décorés sur place à Aveba notamment aux grades des colonels pour leurs chefs.

Les FARDC ont accepté le principe, annonçant que le ministre de la Défense qui était encore attendu sur le lieu de la cérémonie, allait procéder dans les heures qui suivaient, à leur nomination au sein de l’armée.

Les miliciens ont en outre demandé à leurs interlocuteurs de leur exhiber des tenues FARDC avec des galons qu’ils devraient porter avant le début de la cérémonie. Cette dernière requête a eu du mal à trouver des réponses sur place, provoquant ainsi l’interruption des négociations entre les deux parties.

Une tribune avait pourtant été érigée lundi au terrain de football Tata Ruzoa à Aveba pour la cérémonie de dépôt d’armes des miliciens de la FRPI. Huit généraux étaient présents, dont le général Léon Mushale, commandant de la 3e zone de défense des FARDC.

Pendant ce temps à Bunia, le chef d’Etat-major général de l’armée congolaise, le général Didier Etumba et le ministre de la défense Aimé Ngoyi Mukena, attendaient pour entériner les résultats des négociations qui n’ont finalement plus abouti.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner