Ituri: plus de 10 000 déplacés à la suite des combats entre FARDC et FRPI

Des déplacés de guerre à l’EST de la RDCongo . (droits tiers).

Plus de dix mille personnes ont abandonné leurs habitations à la suite des affrontements entre les Forces armées de la RDC (FARDC) et la Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) dans la collectivité de Walendu Bindi, dans le district de l’Ituri (Province Orientale). Joint mardi 9 juin au téléphone depuis Bukiringi, Patrice Adido, un notable de Walendu Bindi a affirmé que ces déplacés ont trouvé refuge dans les localités de Sorodo et Bukiringi, à environ 100 km de leurs milieux d’origine, où ils vivent dans des familles d’accueil.

Il a également indiqué que la majorité de ces déplacés passent la nuit à la belle étoile faute d’abris.
Ces déplacés proviennent des villages de Kanyamagarao, Bule, Awende, Mukoro, Lusadjo, Nyaigo, Nyamutekera, Katoto Arava et Tshalipa, dans la chefferie de Walendu Bindi.
Des sources de la région confirment ces mouvements des déplacés majoritairement composés des femmes et des enfants.

A (re) Lire: Ituri: retour au calme après les accrochages entre FARDC et FRPI à Aveba

 

A Bunia, chef-lieu de l’Ituri, le bureau provincial d’Ocha dit prendre cette situation au sérieux et plaide pour pour l’ouverture d’un couloir humanitaire en faveur de ces déplacés.

Un des responsables du Bureau de coordination des affaires humanitaires (Ocha) à Bunia, José Bonyoma indique que les contacts sont déjà établis avec les belligérants pour obtenir ce couloir humanitaire.
Il a cependant déploré le climat d’insécurité qui entrave le travail des acteurs humanitaires dans cette partie de la Province Orientale où des déplacés ont besoin d’assistance.
Ce regain d’insécurité est entretenu par les miliciens de la FRPI réfractaires au processus DDR (Démobilisation, désarmement et réinsertion) lancé depuis plusieurs mois par le gouvernement congolais.
Le numéro 2 de la Monusco, David  Gressly a déploré, mardi 9 juin, la mauvaise foi des miliciens de la FRPI et les a invités à déposer les armes.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner