Le chanteur ivoirien Tiken Jah a été refoulé pour « fausse déclaration », affirme Mende

Lambert Mende Omalanga, juillet 2014. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoly et son équipe ont été refoulés « pour avoir fait une fausse déclaration » pour l’obtention de visa à l’ambassade de la RDC à Paris en France. Le porte-parole du Gouvernement, Lambert Mende l’a affirmé samedi 20 juin, dans une déclaration à Radio Okapi.

« Il a eu un problème avec le service d’immigration qui a constaté que les déclaration qu’il a faites à Paris, à notre ambassade ne correspondaient pas avec l’activité qu’il voulait faire pendant son séjour ici. D’une part, c’est du tourisme, et d’autre c’est une activité professionnelle. L’immigration a estimé de lui interdire l’entrée sur le territoire », a indiqué Lambert Mende.

Vendredi 19 juin, le reggae man et son groupe ont été expulsés à leur arrivée à l’aéroport international de N’djili par les services de migration congolais. Tiken Jah Fakoly et son groupe devraient se produire dimanche 21 juin dans le cadre de la 9e édition du Festival international de JazzKiF.

Certaines indiscrétions pensent que ce chanteur a été expulsé pour ses allures de « chanson engagée » qui est souvent orienté contre la dictature et la tyrannie de certains dirigeants africains.

Pour le porte-parole du Gouvernement congolais, il n’en est rien de tout ça.

« Nous avons des lois, nous les appliquons, point barre. Il n’y a rien d’autres de ce que je viens de vous dire », a insisté Lambert Mende.

Le festival se poursuit

Après le refoulement de l’artiste ivoirien Tiken Jah Fakoly, les organisateurs se disent déçus mais affirment que le festival international de JazzKiF se poursuit.

« C’est un sentiment de déception. Nous nous sommes battus pour l’avoir [Tiken Jah Fakoly]. On a préparé le projet depuis longtemps. Et à la veille, il est refoulé à nos portes. Nous ne connaissons pas les causes de son refoulement. On dit qu’il avait un visa touristique, je ne sais pas quel visa il devrait avoir (…) », a affirmé un des organisateurs, Paul Ngoy.

D’autres artistes sont programmés et les organisateurs appellent les kinois à la fête.

« Le festival continue. Il n’y avait pas que Tiken Jah Fakoly au programme. Il y avait d’autres artistes. Bien sûr, il était notre artiste phare. Nous avons trouvé des solutions pour que le public kinois ne soit pas déçu », a ajouté Paul Ngoy.

Vous pouvez écouter “Dernier appel”, l’un des albums de Tiken Jah.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner