Félix Kabange: «Il n'y a pas d'épidémie d'Ebola, moins encore de fièvre hémorragique de Marburg en RDC»

Le ministre de la Santé publique, Félix Kabange Numbi le 22/04/2013 à Kinshasa, lors du lancement de la semaine Africaine de la vaccination. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le ministre de la Santé publique, Félix Kabange Numbi a rejeté, samedi 4 juin, la thèse e l’existence d’une éventuelle épidémie d’Ebola et de la fièvre hémorragique de Marburg en RDC. Il se fonde sur les résultats des examens de l’Institut national de recherche biomédicale (INRB) de Kinshasa et celui du laboratoire de l’Institut Pasteur de Bangui (RCA).

Le ministre de la Santé qui a diligenté l’enquête sur les quatre chasseurs morts après avoir consommé une antilope à Maï-Ndombe (Bandundu) indique que ces décès ne sont pas relatifs au virus d’Ebola.

Il attribue plutôt ces morts à une ne intoxication alimentaire.

«En ce qui concerne Kwamouth, dans le Bandundu, les six chasseurs malades ont consommé une antilope empoisonnée et cela n’a rien à voir avec une quelconque maladie. Pour l’heure, la santé des deux survivants sur les 6 évoluent positivement», a déclaré Félix Kabange sur la télévision nationale.

Le ministre de la Santé indique que l’INRB n’a rien trouvé dans tout ce qu’il a pu prélever :

«Les résultats de l’INRB sont sortis et que tous les échantillons sont négatifs. Par conséquent, je tiens à informer l’opinion nationale et internationale qu’il n’y a pas d’épidémie d’Ebola, moins encore de fièvre hémorragique de Marboug en RDC», a conclu Félix Kabange.

A (re) Lire: Félix Kabange: «Aucune confirmation à ce stade de la réapparition des cas d’Ebola en RDC»

Le ministre a par ailleurs indiqué que le laboratoire Pasteur de Bangui a trouvé un seul cas de fièvre Marburg sur les trois Congolais examinés alors que ces derniers traversaient la rivière pour aller à Bangui, capitale centrafricaine.

Selon les experts, la personne qui souffre d’Ebola présente des maux de tête, des douleurs abdominales, une fatigue intense, de la fièvre, des vomissements, de la diarrhée. Mais la particularité est que tous ces signes sont associés à des hémorragies internes et externes.

A ce jour, il n’y a aucun médicament, ni vaccin contre le virus d’Ebola comme contre la fièvre hMarburg.

Le meilleur traitement préconisé contre ces deux maladies hémorragiques est la prévention.​

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner