Katanga: clôture de l’opération d’évacuation des ex-combattants à Kamina

Gbadolite, province de l’Equateur, RD Congo : Le Ministre de la défense, des anciens combattants et de la réinsertion, Aimé Ngoy Mukena, accompagné du Représentant spécial adjoint du Secrétaire général de l’ONU en RDC, David Gressly, et de la Directrice de la section de DDR/RR de la MONUSCO, Mme Taz Greyling, saluent les ex-combattants en instance de transfert vers les sites de regroupement de Kitona et Kamina. Photo MONUSCO/Abel Kavanagh

L’opération d’évacuation des ex-combattants de l’Est du pays et leurs dépendants à Kamina (Katanga) s’est clôturée, samedi 4 juillet, en présence du ministre de la Défense nationale, Aimé Ngoy Mukena. Environ 1200 personnes ont été transférées de Kota Koli à Kamina via la ville de Gbadolite grâce à l’appui logistique de la Monusco.

La clôture de cette opération a coïncidé avec le lancement officiel de la première phase de formation de ces ex-combattants démobilisés avant leur réinsertion dans la société.

Environ 822 ex-combattants, admis au programme DDR3 à Kamina, devront suivre, pendant trois mois, le processus de démobilisation avant d’entamer d’autres modules de formation notamment sur la culture de la paix, les droits humains, le civisme, la valeur de la vie civile et l’alphabétisation.

A (re) Lire: Equateur: des ex-combattants évacués remercient les populations de Kota Koli

Après toutes ces formations théoriques, l’administrateur du programme national DDR3, Grevis Ditend Yav a indiqué que chaque ex-combattant suivra une autre formation de son choix (menuiserie, maçonnerie et autres) pour leur permettre de quitter Kamina avec une compétence personnelle.

De son côté, le ministre de la Défense nationale, Aimé Ngoy Mukena, est persuadé que ce programme DDR3 produira des résultats escomptés:

«Tout ira bien parce que nous avons un partenariat sincère avec la Monusco, les pays européens. Je crois que le DDR va réussir et il est en train de réussir».

C’est après toutes ces formations que ces ex-combattants feront le choix entre la vie civile et l’armée.

Des opérations d’évacuation de ces ex-combattants avaient été lancées le 24 juin dernier par le ministre de la Défense nationale, Aimé Ngoy  avec l’appui logistique de la Monusco.

Ces ex-combattants étaient issus de sept groupes armés de l’Est du Pays, dont des Maï-Maï Nyatura, le MCC, le M23 et le groupe Alleluia.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner