Déclarations de Nairobi: Kinshasa affirme avoir fait sa part

François Muamba, coordonnateur du mécanisme national de suivi de l’accord-cadre d’Addis-Abeba. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le gouvernement congolais affirme avoir réalisé ses engagements contenus dans les Déclarations de Nairobi, signées en décembre 2013 avec le M23. Le coordonnateur national du Mécanisme de suivi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba, François Muamba Tshishimbi l’a affirmé, mardi 7 juillet à Kinshasa, au cours d’une réunion qui évaluait l’application de ces engagements, signés entre le gouvernement congolais et l’ex-mouvement rebelle.

Le gouvernement congolais et le M23 avaient signé deux déclarations à Nairobi au Kenya, mettant fin aux pourparlers de Kampala.
L’une signée par le M23, marquait la dissolution de ce mouvement rebelle. Et l’autre signée par Kinshasa marquait l’engagement de Kinshasa à mettre en place le programme de démobilisation, désarmement et réinsertion sociale des anciens rebelles et à présenter à son Parlement un projet de loi d’amnistie des éléments du M23.
«A titre de cette déclaration de Naïrobi, nous avons démontré aux garants qui sont l’Union africaine aux Nations unies, à la CIRGL que la RDC a accompli ce qui lui incombait comme tâche. Ce qui reste, ce sont des tâches communes qui nécessitaient qu’il y ait une coopération avec des anciens rebelles au sens du ex-M23»,  a-t-il indiqué.
A l’occasion, François Muamba a rappelé que la CIRGL était invitée, lors du sommet de Luanda (Angola) à faciliter la mise en place d’un mécanisme pour mettre définitivement un terme à ce dossier [Déclarations de Nairobi]  pour restaurer la paix dans la région.

L’ex-mouvement rebelle n’a pas participé à la rencontre de Kinshasa qui a connu la présence de l’envoyé spécial du secrétaire général de l’Onu dans les Grands-lacs, Saïd Djinnit et des ambassadeurs de la SADC ainsi que le vice-ministre congolais de la Défense.

En janvier dernier, le coordonnateur chargé de la mise en œuvre des déclarations de Nairobi pour le compte du M23, René Abandi, avait démissionné de son poste après avoir accusé Kinshasa de violer ce texte, en organisant le rapatriement des ex-rebelles du M23.
La plupart de ces ex-rebelles du M23 ont trouvé refuge au Rwanda et en Ouganda après leur défaite en novembre 2013.
Les différents points de la Déclaration de Nairobi sont :
  • la fin de la rébellion
  • l’ amnistie
  • les dispositions transitoires de sécurité
  • la libération des prisonniers
  • la transformation du M23
  • le retour et l’installation des réfugiés et des personnes déplacées internes
  • la réconciliation nationale et la justice
  • le mécanisme de suivi de mise en œuvre
  • la gouvernance et les réformes socioéconomiques
  • la démobilisation et la réinsertion des ex-combattants du M23.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner