RDC : les nouvelles provinces doivent gérer leurs recettes, selon le ministère de l'Intérieur

Carte représentant le nouveau découpage de la RDC

Le conseiller juridique au ministère de l’Intérieur en charge de la territoriale, Albert Mpaka, a précisé mardi 14 juillet à Radio Okapi que les nouvelles provinces sont autonomes dans la gestion de leur fiscalité. Il n’est donc pas question pour une province comme l’Ituri de transférer ses recettes à Kisangani, chef-lieu de l’ancienne Province Orientale. Neuf nouvelles provinces ont été créées depuis le 30 juin dernier, issues des anciennes provinces de l’Equateur et de Province Orientale.

Cette précision importante vient dissiper les malentendus qui ont eu lieu ces dernières semaines entre anciennes et nouvelles provinces en matière de gestion des finances.

Pour Albert Mpaka, il n’y a plus le moindre doute sur l’effectivité du processus d’installation des nouvelles provinces.

«Ça a cessé d’être une hypothèse. C’est une réalité. La province de l’Ituri est une province à part entière, avec son chef lieu à Punia, la province de la Tshopo est une province à part entière, avec son chef lieu à Kisangani. Par quel mécanisme la province de l’Ituri devrait aller remettre ses ressources à une province sœur», a-t-il expliqué.

Selon cet expert, les nouvelles provinces sont libres de gérer leurs ressources financières pour leurs propres développement.

«Peut-être demain, qui sait, à l’avenir, puisqu’il y a toujours des collaborations entre différentes provinces qui pourraient choisir volontairement de fixer un cadre de collaboration, de prendre certains projets ensemble, mais, on n’en est pas encore là. Aujourd’hui, la province de la Tshopo est totalement différente de la province de l’Ituri, de telle sorte qu’il n’y a pas d’assujettissement entre une province par rapport à l’autre», a-t-il souligné.

Albert Mpaka, conseiller juridique en charge de la territoriale au ministère de l’Intérieur était l’invité de Radio Okapi mercredi 15 juillet.

Vous pouvez écouter l’émission ici.

Le 6 juillet dernier, des députés provinciaux de l’Ituri avaient appelé la Direction générale des recettes de la Province Orientale (DGRPO) dans leur district à ne plus rendre des comptes à la direction de Kisangani, chef-lieu de la Province Orientale.

Dans une déclaration lue à Kinshasa, ces élus avaient estimé que la Province Orientale ayant cessé d’exister à la fin de son processus de démembrement, il n’était plus question que les recettes de leur province soient versées dans le trésor public de la défunte province. ​

Lire aussi sur radiookapi.net :

Découpage territorial : procédures d’installation de nouvelles provinces

RDC : les élections des gouverneurs de nouvelles provinces prévues entre le 27 et le 31 juillet

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner