Vodacom/Congo: la justice belge saisie


L'action Vodacom a perdu 2% à la bourse de Johannesburg

Vodacom contre Congo Wireless Networks (CWN). Les deux associés n’ont pas réussi à se mettre d’accord cette semaine sur le différend qui les oppose. Ils ont soumis l’affaire à un tribunal d’arbitrage de Bruxelles.

L’actionnaire congolais, avec 49% des parts, réclame à Vodacom, qui détient 51% de l’entreprise, une somme de 180 millions de dollars. La justice devra en particulier préciser le pourcentage de CWN et de Vodacom dans la société conjointe.

L’affaire aurait pu pourtant se résoudre en douceur si l’un des associés avait consenti à vendre ses parts à l’autre. Joseph Lumbala, avocat de CWN :

Il y a déjà deux mois, nous avons dit à Vodacom International qu’ils étaient incapables d’appliquer des méthodes de bonne gestion et de bonne gouvernance. Nous étions disposés à racheter leurs parts. Ils ont refusé.

Vodacom a aussi proposé de racheter celles de CWN. En vain.

Dans l’intervalle, l’entreprise a déjà enregistré des pertes de plusieurs dizaines de millions de dollars.

Pour Vodacom, la seule façon de la sauver est de porter l’affaire devant la justice internationale. Bob Collymore, responsable de Vodacom :

Vodacom Group et Vodacom International sont toujours en mesure de supporter nos investissements au Congo. Nous recourons à l’arbitrage pour améliorer la situation et soutenir nos employés et nos abonnés.

Les abonnés sont 3,5 millions en RDC, selon les chiffres de l’entreprise. Cela ne suffit pourtant pas pour freiner la chute du titre de Vodacom. Celui-ci a perdu au moins 2% de sa valeur à la bourse de Johannesburg depuis lundi.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner