Point d’achèvement: les Congolais devront attendre un peu avant les retombées, selon Matata Ponyo


Ministre des finances Matata Ponyo ©mediacongo.net

Le ministre des Finances a déclaré mardi 13 juillet dans un point de presse  à Kinshasa que l’allègement de la dette congolaise représentait 125 % des richesses produites par le pays en une année. Cet allègement permettra au gouvernement de financer des projets dans le cadre de la lutte contre la pauvreté.

Selon Auguste Matata Ponyo, les Congolais devront attendre un peu avant de bénéficier concrètement des retombées de cette performance dans le vécu social. Il explique :

« Tous les secteurs qui ont un potentiel de lutte contre la pauvreté élevée, devront en fait les secteurs les plus bénéficiaires des ressources qui seront dégagées. Il s’agit de l’éducation, de la santé, de l’agriculture et développement rural.»

Le ministre a indiqué qu’il était prématuré de calculer de manière précise ce que devraient gagner concrètement les fonctionnaires de l’Etat. Il faudra attendre quelque temps pour en être fixé, a-t-il ajouté.

Le ministre a par ailleurs souligné que l’atteinte du point d’achèvement permettra de dégager des économies budgétaires qui autoriseront une certaine restructuration de la programmation pour rencontrer certaines préoccupations de la vie sociale.

Concernant le payement des 2,9 milliards de dollars restant, Auguste Matata Ponyo  a affirmé que des négociations bilatérales étaient en cours  avec le club de Paris pour pouvoir obtenir des allègements supplémentaires. Ce qui permettrait de ramener l’allègement de 10,8 milliards à 12 milliards de dollars.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner