Kasumbalesa: les opérateurs économiques mécontents du nombre des services aux frontières


Camions des marchandises à l'arrêt à Kasumbalesa (Archives)

Une dizaine de services publics opèrent à la frontière congolaise de Kasumbalesa avec la Zambie. Les opérateurs économiques estiment que le nombre de ces services est trop élevé. Ils dénoncent en même temps des « tracasseries » dont ils sont victimes de la part de ces services de l’Etat.

Parmi les services présents au poste frontalier de Kasumbalesa, on retrouve notamment:

  • la DGDA (Direction générale de la douane et accises), ex-Ofida
  • l’OCC (Office congolais de contrôle)
  • la DGM (Direction générale de migration)
  • la police aux frontières
  • la Cité de Kasumbalesa
  • le Commerce extérieur
  • l’Hygiène aux frontières
  • les Transports et Communications
  • l’ANR (Agence nationale des renseignements)
  • l’ex-Demiap (Détection militaire des activités anti-patrie),

Ces services se ruent sur tout véhicule qui franchit la frontière pour le contrôle des documents, affirment ces opérateurs économiques.

Le tout, dans une « confusion », aux dires d’un responsable de la brigade douanière de la DGDA de Kasumbalesa. Une brigade inquiète  de cette situation.

Le sous-directeur de la DGDA/Kasumbalesa dit ne pas comprendre le  motif de la présence à cette frontière d’autant de services publics alors que la loi en la matière est très claire là-dessus.

Radio Okapi a tenté en vain d’avoir la réaction des autorités provinciales à ce sujet.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner