Bunia: la DRPO scelle stations et dépôts de carburant


Le carburant à la pompe

La Direction des recettes de la Province Orientale, DRPO, a fermé lundi 26 juillet cinq stations services et des dépôts de carburant à Bunia. Elle reproche aux entreprises scellées de ne pas payer les taxes instituées par la régie financière de la province sur le carburant importé. Les responsables de ces entreprises refusent de s’acquitter de ces taxes qu’ils jugent illégales,  parce qu’elles ne figurent pas dans la structure de prix fixés par le ministère de l’Economie.

Le montant que la DRPO exige aux stations et dépôts de carburant scellés varie entre 20 mille et 30 mille dollars américains.

Selon Jean-Jacques Dambi, chef de division de la DRPO à Kisangani, la réouverture n’est conditionnée que par le paiement :

« Absolument, il n’y a que le paiement qui est la condition d’ouverture de ces stations et dépôts. »

Les responsables des entreprises fermées sont catégoriques. Ils ne vont pas payer tant que la taxe exigée ne figurera pas dans la structure de prix du carburant à la pompe fixés par le ministère de l’Economie.

Kabele Zaïre, gérant de la station Egirex explique :

« Le prix du litre est fixé par le ministère de l’Economie. La DRPO ne figure pas dans les structures de prix. Comment est-ce qu’on va payer cette taxe ? Il faut que la loi nous départage.»

Les OPJ (Officiers de police judiciaire) venus de Kisangani  on procédé au scellage de ces stations et dépôts. Une procédure que le parquet de grande instance de Bunia qualifie d’irrégulière.

Jean-Claude Omduse, premier substitut du procureur de la République, explique l’entorse :

«Un OPJ a une compétence territoriale limitée. Si les OPJ sont venus de Kisangani, ils n’ont pas qualité pour agir en Ituri sans avoir l’aval du procureur de la République. C’est irrégulier.»

Le parquet de Bunia devrait confronter les deux parties ce mardi 27 juillet.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner