Affaire Frontier et Comisa: First quantum menace, Kinshasa sensibilise la population

Le gouvernement congolais a réagi, vendredi 10 septembre, à la menace de First quantum minerails de saisir les instances judiciaires internationales si jamais la situation qui prévaut au sein de ses filiales Frontier et Comisa perdurait. Le ministre de la Justice, Luzolo Bambi, a  invité cette firme canadienne au respect des décisions prises dans ce dossier, avant d’appeler la population congolaise à soutenir la position du gouvernement dans cette affaire.

 

Le ministre Luzolo Bambi a déclaré: 

«Je fais un appel au peuple congolais, au nom du gouvernement et de notre souveraineté, que nous devons apprendre à nous soutenir pour que notre pays, notre droit et notre justice soient respectés. Nous ne pouvons pas être attraits comme ça par une organisation économique, si grande soit elle, tout simplement parce que nous sommes un gouvernement qui est en train de se débrouiller pour sortir de difficultés dans lesquelles nous nous trouvons.» 

Il a évoqué la guerre qu’a connue RDC et qui, selon lui, est à la  base de la misère que ce pays traverse, affirmant que «la plupart de ces multinationales ne sont pas indifférentes à cette même guerre qui nous a déchirés.» 

Le ministre de la Justice a ajouté: 

«Je demande que First quantum mette un peu d’eau dans son vin et surtout qu’elle respecte le crédit moral de notre gouvernement et les efforts que nous fournissons actuellement.»  

Le chargé des relations régionales au sein de First Quantum, Jean Gilbert Ilunga, a indiqué, jeudi, que cette firme était sur le point de saisir les instances judiciaires internationales pour faire entendre sa voix.

Il a précisé que  les gisements  de Sakania sont restitués à Sodimico dans l’illégalité.  

First Quantum est déjà en arbitrage international à Paris contre la RDC sur le dossier de sa filiale KMT fermée à Kolwezi, toujours au Katanga. 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner