Kasumbalesa: fâchés contre les tracasseries, les commerçants pillent les bureaux de la DGDA


Camions à l'arrêt au poste frontalier de Kasumbalesa (Archives)

Les commerçants manifestent depuis ce mardi 16 novembre dans la matinée à Kasumbalesa Wisk (un poste situé à 7 kilomètres de la frontière où sont entreposées les marchandises à dédouaner)  à 90 kilomètres de Lubumbashi. Ils dénoncent ce qu’ils qualifient de tracasseries douanières de la Direction générale des douanes et assises (DGDA). En fait, les agents de la brigade de la  DGDA/Kasumbalesa ont immobilisé une quarantaine de camions chargés de marchandises pour obliger ces commerçants à payer les taxes qu’ils contestent.

La libération des ces véhicules est conditionnée par le paiement des pénalités, a expliqué le directeur de la DGDA, David Kalande.

Pour riposter, les manifestants ont saccagé les bureaux de la DGDA Wisk , les vitres des bureaux ont été cassés, les documents dispersés et un véhicule de la brigade la DGDA endommagé.

Ces commerçants affirment être des petits détaillants dont le travail consiste à acheter les marchandises à la frontière pour les revendre à Lubumbashi et sont donc incapables de payer les 100 000 Francs congolais (environ 111 USD) de taxe exigée par la DGDA.

Pour traverser le guichet unique installé au poste frontalier de Kasumbalesa, ils s’organisent en groupe de cinq ou six personnes et louent un camion qu’ils emplissent de leurs marchandises (farines de maïs, tomates et autres produits de première nécessité).

A la DGDA, on affirme que cette pratique relève de la fraude, ce qui explique la saisie des camions.

La police de Kasumbalesa tente de remettre de l’ordre.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner