Kinshasa: la taxe d’affichage publicitaire oppose l’Hôtel de ville à Vodacom


Panneau Vodacom

Plusieurs affiches publicitaires à travers la ville de Kinshasa sont barrées en rouge avec l’inscription HVK, (Hôtel de Ville de Kinshasa). Une des entreprises victimes, à savoir Vodacom Congo, a affirmé que la ville province de Kinshasa lui exige le  paiement de la taxe sur la publicité, alors qu’elle paie déjà la même taxe au ministère de la Culture et Arts.

Le directeur juridique de Vodacom Congo, Annie Kitima Badjoko, a exhibé des lettres que le ministère de la Culture et Arts a adressées au comité interprofessionnel de publicité, qui dépend de l’Hôtel de la ville.

Dans ces correspondances, elle leur a signalé l’illégalité de la perception de la taxe sur la publicité par la ville de Kinshasa.

Annie Kitima Badjoko a montré une autre lettre du ministre de l’Economie nationale et  bien d’autres  allant dans le même sens, qui demandent aux opérateurs économiques de ne pas obtempérer aux instructions de l’Hôtel de ville.

C’est ainsi que devant ce refus, selon le directeur juridique de Vodacom, la nuit du 2 au 3 novembre, des agents de l’Hôtel de ville, accompagnés d’hommes en armes, ont «vandalisé à la peinture rouge toutes les installations avec affiches publicitaires de Vodacom à travers la ville.»

Le ministère provincial de l’Economie et Finances, quant à lui, est catégorique: “cette taxe a été créée par édit et doit bel et bien être payée à la ville”.

Quant à la lettre du Premier ministre demandant aux gouverneurs des provinces de surseoir à toute taxe créée par édit provincial en attendant le vote au parlement de la loi sur la nomenclature des taxes, Guy Matondo a affirmé qu’une lettre ne peut annuler un édit.

En outre, le ministre provincial de l’Economie et Finances  ne reconnaît pas d’actes de vandalisme qu’auraient perpétrés de nuit  les agents de l’Hôtel de ville.

Puisque le gouvernement central ne respecte pas la rétrocession des 40%, chaque entité administrative décentralisée essaye de trouver les moyens de survivre, a-t-il affirmé.

Vodacom, quant à elle, a porté plainte à l’auditorat militaire où le dossier est en instruction.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (86)
Ebola (84)
RDC (74)
Elections (67)
élection (63)
FARDC (48)
Beni (45)
Monusco (42)
Opposition (33)
ADF (32)
FCC (28)
Vclub (26)
Caf (23)
Léopards (20)
Linafoot (20)
Mazembe (19)