Kalemie: polémique autour de la taxe à l’embarquement à l’aéroport


Ville de Kalemie

Une divergence sur la redevance passagers à l’embarquement  oppose la Régie des voies aériennes,  RVA, aux  autorités de district du Tanganyika. La RVA fixe la taxe d’embarquement à 33 dollars américains  à Kalemie alors que les autorités de district s’en tiennent à la décision du gouvernement provincial qui fixe la redevance passagers  non Monusco à 10 dollars pour les vols nationaux et  à 50 dollars pour les vols internationaux.

Le Commissaire de district assistant en charge des questions économiques, financières et de développement, Joseph Kiluba Mpungwe,  appelle la RVA à l’observance  des instructions :

La RVA ne peut pas négocier. Elle ne peut pas ne pas appliquer les instructions de la hiérarchie. Donc la RVA doit exécuter comme nous, les instructions qui viennent du gouvernement provincial. Nous ne pouvons pas être dans un même contexte, même pays, une même province et que la redevance soit payée différemment selon que nous partons de Lubumbashi ou de Kalemie.

Pour Joseph Kiluba, les instructions de la hiérarchie ne se négocient pas, elles sont comprises et exécutées pour la paix sociale de la population.

Par contre, au bureau de la RVA-Kalemie, le commandant  d’aviation ne l’entend pas de cette oreille. Ndual Mural, se fie lui aussi aux instructions provenant  de la direction des aéroports  de Kinshasa et reste catégorique.

Selon, lui, les instructions sont  formelles :

Je ne peux pas prendre une décision contraire à la hiérarchie. Je dépends administrativement de Kinshasa. Bien que travaillant dans une entité provinciale, je dois recevoir des instructions contraires peut-être de ma hiérarchie pour pouvoir annuler ce qu’elle me dit. Que les gens ne confondent pas la taxe de « go pass » avec la redevance d’embarquement. Il y a un papier « go pass » et une quittance qui appuie la perception des redevances d’embarquement qui est de 23 dollars, plus 10 dollars, ce qui fait 33 dollars. Parce que ceux-là qui font le trafic commercial, paient tous. Donc on ne peut pas faire deux poids deux mesures.

Dans cette polémique, le communiqué  officiel  du district du Tanganyika diffusé sur les différentes chaînes locales, reprend les termes contenus dans le message du ministère provincial de l’Intérieur du Katanga.

Ce communiqué menace  de poursuites judiciaires pour vol et détournement, tout contrevenant  à la décision du gouvernement provincial qui fixe la taxe IDEF à 33 dollars.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner