Shabunda: l’exploitation des minerais se poursuit

Des creuseurs dans une mine artisanale de cassitérites, Sud Kivu, 2006.Des creuseurs dans une mine artisanale de cassitérites, Sud Kivu, 2006.

Des creuseurs dans une mine artisanale de cassitérites, Sud Kivu, 2006.

Les activistes des droits de l’homme dénoncent la poursuite de l’exploitation et de la vente des minerais dans la majeure partie du territoire de Shabunda, au Sud-Kivu. Les opérateurs économiques et les hommes en uniforme sont pointés du doigt comme éléments favorisant ces activités illicites.

Ainsi, 70 Kg de cassitérite ont failli être embarqués, mardi 4 janvier, à bord d’un avion affrété pour Bukavu.

La police nationale a saisi cette cargaison.

Une semaine plus tôt, soit le mardi 28 décembre 2010, 310 Kg de la même matière précieuse ont également été saisis à l’aéroport de Kavumu, en provenance de Lulingu.

En revanche, à Matili, des hommes en uniforme, après avoir saisi 180 Kg de ce même minerai, ont restitué au propriétaire son colis moyennant une somme de 200 dollars américains.

Ces informations sont fournies par Bruno Mukulumanya du Collectif des droits de l’homme,  Cadhom-Shabunda.

Donc, selon cette source, la mesure du chef de l’Etat suspendant l’exploitation artisanale des minerais sur toute l’étendue de l’ancien Kivu, prise au mois de septembre dernier, n’est pas respectée.

Le Cadhom-Shabunda accuse les opérateurs économiques et les hommes en uniforme de favoriser ce trafic.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner