Boma: les importateurs se plaignent de la lenteur dans le dédouanement des marchandises

Les importateurs œuvrant au port de Boma à 120 kilomètres à l’ouest de  Matadi se plaignent de la lenteur dans les opérations de dédouanement des marchandises dans cette installation portuaire du Bas-Congo. Le président de la Fédération des entreprises du Congo (Fec) de Muanda, Alexandre Masisa, l’a annoncé, mardi 30 août, à Radio Okapi.

Cette lenteur s’observe au niveau de tous les services de l’Etat opérant dans ce port.

Cette situation, selon Alexandre Masisa, décourage les importateurs qui craignent de passer plus de temps et de dépenser plus d’argent de séjour à Boma.

D’après le président de la Fec/Muanda, le guichet de la Société  commerciale des transports  et des ports (SCTP), ex-Onatra, de Boma ne dispose que d’une seule caissière pour compter toutes les masses d’argent que les négociants, les déclarants en douanes et les importateurs payent pour retirer leurs marchandises du port.

Sur place, ce sont des longues files d’attente, indique Alexandre Masisa, précisant que certains opérateurs économiques font cinq ou six jours pour atteindre le guichet. Ce qui est «inacceptable», selon lui.

Un autre importateur, Mabiala Konde se plaint également du comportement de certains agents et responsables des services tels que ceux de la Direction générale des douanes et accises (DGDA), l’Office congolais de contrôle (OCC), etc. «Ils arrivent au bureau  vers 10 h30 pour repartir deux heures après», selon la même source.

Par conséquent, les commerçants sont obligés de faire plus des jours pour dédouaner leurs marchandises, avec tout ce que cela engendre comme frais supplémentaire.

Le responsable du port de Boma a été injoignable. Mais, un autre cadre de la SCTP/Boma a indiqué que ce problème était au centre d’une réunion récemment à Boma et, a-t-il affirmé, «des dispositions seront  prises pour accroître la rapidité au niveau de la caisse.»

Pourtant, le directeur des ports maritimes de l’ex-Onatra dans cette province, Umba di Malanda, a annoncé, mercredi 20 juillet, que les formalités de dédouanement à remplir dans les ports de Matadi et de Boma passeraient désormais de 46 à 4 pour permettre aux importateurs de faire sortir leurs marchandises des navires en moins de temps.

Lire aussi sur Radio Okapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (85)
Ebola (84)
RDC (76)
élection (67)
Elections (65)
FARDC (46)
Beni (43)
Monusco (38)
Opposition (30)
ADF (29)
Vclub (26)
FCC (24)
Caf (23)
Léopards (22)
Mazembe (19)
Linafoot (19)