Le personnel de l’Office congolais de contrôle accepte de reprendre le travail

Les travailleurs de l’Office congolais du contrôle (OCC) ont repris du service, ce mercredi 9 novembre, après deux jours d’arrêt. Ils avaient arrêté le travail pour protester contre la décision du Premier ministre de supprimer les frais perçus par le personnel de l’OCC sur le contrôle des produits alimentaires à l’importation et le thally (l’inventaire des importations et exportations).

La délégation syndicale de l’OCC avait été reçue mardi 8 novembre par le vice-premier ministre et ministre des PTT, Louis Koyagialo, qui a demandé à ses interlocuteurs de reprendre le travail et d’accorder une semaine au gouvernement qui devrait se réunir pour trouver des mesures palliatives.

Le président de la délégation syndicale de l’OCC, Fortunat Ndambo, a confirmé la reprise du travail ce mercredi. Il a ajouté que la grande assemblée générale des travailleurs se tiendrait, mercredi prochain, pour évaluer la promesse du gouvernement dont les membres sont, quasiment tous, en campagne électorale.

Louis Koyagialo a réaffirmé que la décision de supprimer ces frais avait été prise par le Premier ministre, Adolphe Muzito, «dans le seul souci d’améliorer le climat des affaires

Mais, il s’est dit conscient que cette décision a entraîné le disfonctionnement dans les services de l’office.

A la suite de cette suppression, l’OCC a affirmé avoir perdu 40% de ses recettes depuis le mois de juillet. L’entreprise peut être amené à réduire la taille du personnel de 40%, ont estimé les syndicalistes, ajoutant que les consommateurs risquent d’être exposés à des produits alimentaires non contrôlés.

Le syndicat OCC/Uvira (Sud-Kivu) a remis, mardi, au chef de l’Etat un mémorandum en guise de solidarité au mouvement de contestation de tous leurs collègues à travers le pays.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Bunia: produits pétrliers, les stations services ont rouvert

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner